Jean Onimus

Jean Onimus

Jean Onimus était à la fois un brillant universitaire passionné de littérature française et un chrétien convaincu. Après une thèse sur Charles Péguy, il a beaucoup écrit, sur la littérature, l'art, l'éducation, les valeurs familiales. Sa découverte de Teilhard de Chardin a amorcé une profonde réflexion sur les fondements de l'univers.

Jean Onimus a grandi au bord de la Méditerranée et n'a quitté sa Provence que pour aller étudier la littérature à la Sorbonne et passer l'agrégation de lettres classiques. Il enseigne quelques années dans le secondaire, à Tunis et à Bucarest, avant de se marier à la veille de la guerre, et de s'établir à Nice, où il est professeur en khâgne et à l'université. La guerre et l'invasion de la France le bouleversent et il s'investit pleinement dans l'enseignement et le scoutisme, persuadé que le renouveau viendra de la jeunesse. De cette période datent plusieurs livres sur l'éducation, La morale par les textes des écrivains français, Mission de la jeunesse. Il consacre sa thèse soutenue en 1952, aux quatrains de Péguy et publie plusieurs études sur le poète mort au champ d'honneur, Péguy et le mystère de l'histoire, La route de Charles Péguy...Il consacre également de nombreux essais à de hautes figures de la littérature, Camus, Becket, Le Clezio, Philippe Jaccottet. Il découvre Teilhard de Chardin dans les années 60, Teilhard de Chardin ou la foi au monde en 1963 et ne cesse plus de réfléchir sur son oeuvre, se lance dans des lectures scientifiques ardues pour comprendre en profondeur l'oeuvre du Teilhard dont il écrit : "Le teilhardisme a secoué l'orthodoxie". Ses derniers livres s'attachent à la figure du Christ, L'homme de Nazareth, Jésus seulement, Ce que Jésus a dit. Il meurt à 98 ans, suivi quelques jours plus tard par son épouse.

Jean Onimus : OEUVRES

Autres contributions