Karol Wojtyla

Karol Wojtyla

Karol Wojtyla, évêque de Cracovie profondément marqué par les deux totalitarismes qui ont opprimé son pays, est devenu pape sous le nom de Jean-Paul II et a exercé un pontificat charismatisque, marqué par la chute du Rideau de fer, l'attentat dont il a été victime en pleine place Saint-Pierre et la ferveur qu'il a suscitée.

Karol Wojtyla est né en Pologne dans la province de Galicie en 1920. Son enfance est endeuillée par la mort de son frère et de sa mère. Il est passionné de théâtre au point d'envisager d'en faire sa carrière, mais la guerre et l'invasion nazie bouleversent ses projets. Il travaille dans un chantier pour échapper au travail obligatoire, aide les Juifs, nombreux en Galicie, à se cacher et à 22 ans décide d'entrer au séminaire clandestin de Cracovie. Sa vie de prêtre puis d'évêque et d'archevêque de Cracovie sera un engagement de chaque instant car à l'oppression nazie a succédé le régime communiste ; il défend inlassablement dans leurs révoltes ou leurs périls Juifs, étudiants et ouvriers. Il participe par ailleurs au concile Vatican II et conseille le pape Paul VI pour l'encyclique Humanae Vitae. Appelé au conclave pour élire le successeur de Paul VI en 1978, il recueille 9 voix lors de l'election de Jean Paul I dont la pontificat dure un mois. Il est élu par le conclave suivant. Commence alors le deuxième plus long pontificat de l'histoire, le premier d'un pape non italien. Conservateur en matière sociétale et ecclésiale, Jean-Paul II déploie une activité débordante, voyage partout dans le monde, instaure le dialogue inter-religieux et crée les Journées mondiales de la Jeunesse où il attire les foules subjuguées par son charisme. L'onde de choc provoquée par son élection n'est pas étrangère à la chute du rideau de fer Mais l'attentat dont il est victime place Saint Pierre en mai 1981, l'affaiblit beaucoup. La fin de son pontificat est marquée par des opérations à répétition et l'emprise croissante de la maladie de Parkinson. Il meurt en avril 2005. Le pape Benoit XVI l'a béatifié en 2011.

Autres contributions

En savoir plus