univers suivant univers précédent
Jacob Frank, le faux messie : déviance de la kabbale ou théorie du complot

Jacob Frank, le faux messie : déviance de la kabbale ou théorie du complot

L'Harmattan , (janvier 2012)

Résumé

Montre toute la problématique frankiste lors de la Révolution française et son implication au service des Etats réactionnaires de l'époque avec comme question sous-jacente, le rôle du converti et la mystique qui en est à l'origine. ©Electre 2017

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Judaïsme : études»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Montre toute la problématique frankiste lors de la Révolution française et son implication au service des Etats réactionnaires de l'époque avec comme question sous-jacente, le rôle du converti et la mystique qui en est à l'origine. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Le faux messie

Déviance de la kabbale ou théorie du complot

En 1759, à Lemberg (Lvov), Jakob Frank se présenta comme la réincarnation de Sabbataï Tsvi, le faux messie. Il assura être le nouveau Messie et se convertit au catholicisme polonais. Dix mille à vingt mille juifs (hommes, femmes et enfants), venus de Pologne, d'Ukraine, de Hongrie, de Roumanie et des Balkans, suivirent son exempte. Il reprit l'enseignement de Sabbataï Tsvi, qui prêchait la clandestinité totale, la transgression de la Loi juive et sa fin, le rejet du Talmud, le rejet de la Torah, et celui des juifs talmudistes, tout en restant fidèle, en secret, à la Kabbale et au Zohar. Jakob Frank, véritable gourou apocalyptique et messianique, prôna la rédemption de tous ceux qui avaient été punis par Dieu, y compris le diable, prêchant la transgression dans tous ses excès et, ainsi, la rédemption par le péché pour tous. Ses successeurs connurent une ascension fulgurante, en étant anoblis par l'Église, suite à leur conversion, et maintinrent la flamme du groupe par intermariages, transformant ainsi le mouvement en secte hérétique. Secte hérétique qui dévia, sur trois générations, vers le nationalisme et l'antisémitisme pour la majorité de ses descendants.

Ce mouvement semble essentiel pour comprendre le phénomène du converti. Il symbolise, selon nous, toutes les déviances possibles que peut occasionner la mystique si elle est trop idéalisée, aux dépens de la religion, allant jusqu'à symboliser le converti réactionnaire dans une nouvelle religion. Peu étudié ou étudié avec réticence par quelques chercheurs courageux, le frankisme nous semble primordial dans l'histoire juive et dans l'histoire de l'Europe.

De la Pologne à la Croatie, de la Russie jusqu'aux États-Unis, le mouvement frankiste, symbole de la déviance kabbalistique et du faux messianisme, a essaimé aux quatre coins de la civilisation occidentale. Ses adeptes ont marqué l'histoire d'une empreinte mystérieuse : la Taranakova, alias Eva Frank, Junius Frey, alias Franz-Thomas von Schönfeld, Karl-Wilhelm Naundorff, son fils, alias le faux Louis XVII, Adam Mickiewicz, David-Ferdinand Koreff. Tous furent des aventuriers mystiques en quête d'absolu, dont certains n'ont pas hésité à influencer le monde religieux, l'Aufklärung, le nationalisme, la littérature, ou l'occultisme de Cagliostro, en passant par le prince Karl de Hesse, jusqu'à la formation de la franc-maçonnerie moderne.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
196p

Format :
24x16cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-296-55903-4

EAN13 :
9782296559035