univers suivant univers précédent
Carnets de clandestinité : Bruxelles, 1942-1943

Carnets de clandestinité : Bruxelles, 1942-1943

Responsable(s) : Guy-Alain Sitbon, Saul Friedländer, Hélène Sobel, Nathan Weinstock

Calmann-Lévy ,
collection Mémorial de la Shoah , (février 2017)

Résumé

A 16 ans, l'auteur quitte les Pays-Bas avec sa famille pour échapper aux persécutions nazies. A Bruxelles, il débute la rédaction de son journal en hébreu, où il retranscrit des scènes de la vie quotidienne, suit l'évolution de la guerre, place son espoir dans la création d'un Etat juif et apprend l'arabe dans cette perspective. Une lutte pour la survie au coeur de l'Europe nazie. ©Electre 2017

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Nazisme et shoah»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

A 16 ans, l'auteur quitte les Pays-Bas avec sa famille pour échapper aux persécutions nazies. A Bruxelles, il débute la rédaction de son journal en hébreu, où il retranscrit des scènes de la vie quotidienne, suit l'évolution de la guerre, place son espoir dans la création d'un Etat juif et apprend l'arabe dans cette perspective. Une lutte pour la survie au coeur de l'Europe nazie. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

À 16 ans, Moshé Flinker fuit les Pays-Bas avec ses parents, ses cinq soeurs et son jeune frère pour tenter d'échapper aux persécutions nazies.

Arrivé à Bruxelles, désoeuvré et sans repères, il commence à écrire en hébreu son Journal dans lequel il retranscrit des scènes de la vie quotidienne et suit très attentivement l'évolution de la guerre. Il analyse l'histoire juive et, animé d'une foi profonde, acquiert la conviction que la création d'un État sur la terre ancestrale est la seule réponse possible à une tentative
d'extermination unique dans l'histoire. Il comprend aussi que la connaissance de la langue arabe est un élément essentiel de la coexistence future en Eretz Israel et se met à apprendre l'arabe.

L'un de ses écrits se termine par ces mots : « J'ai l'impression d'être mort. Me voici. » Arrêté, suite à une dénonciation, il est déporté le 19 mai 1944 à Auschwitz avec ses parents et deux de ses soeurs.

En octobre 1944, son père et lui sont évacués d'Auschwitz vers le camp de Stutthof situé aux environs de Dantzig, au nord de la Pologne. En novembre 1944, ils sont transférés à Echterdingen, près de Stuttgart, d'où ils sont envoyés à Bergen-Belsen. Ils y arrivent, épuisés, le 22 janvier 1945 et y disparaissent.

Retrouvés à Bruxelles par ses soeurs après la guerre, dans la cave de l'immeuble où avait vécu sa famille, ces cahiers disent avec force et acuité les angoisses spirituelles d'un jeune garçon juif, d'une étonnante maturité intellectuelle et politique. Plus encore ils donnent à voir la supériorité des armes de l'esprit sur la force brute.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
159p

Format :
23x15cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-7021-6095-6

EAN13 :
9782702160954