univers suivant univers précédent
Le mythe de la violence religieuse

Le mythe de la violence religieuse

Ed. de l'Homme nouveau , (octobre 2009)

L'avis de La Procure

Ce dernier opus du théologien américain bat en brèche l'idée selon laquelle la religion serait inévitablement porteuse de violence et de haine. Cavanaugh montre qu'il est impossible d'isoler les motifs religieux des ressorts politiques de la violence et que ce mythe de la violence religieuse est une manière d'expulser les chrétiens de la sphère publique. Novateur et décapant.

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Théologie classée par théologiens»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Cet essai lie analyse sociologique et théologie politique pour déconstruire l'idée qui consiste à faire de la religion la source de la violence sacrée. L'auteur, théologien catholique et laïc, développe l'idée que l'Etat moderne a récupéré à son seul profit la sacralité et exige de ses citoyens une loyauté qui conduit à la guerre. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

C'est une idée dominante : la religion promeut la
violence car elle est absolutiste, source de divisions et
irrationnelle. Mais peut-on séparer la violence "religieuse"
de la violence "séculière" ? C'est la question
que pose William Cavanaugh dans cet essai magistral
publié simultanément aux Presses de l'Université
d'Oxford et en France.

Au coeur du problème, l'invention d'un concept universel
de "religion" accompagnant l'émergence de
l'État moderne et la marginalisation de l'Église.
L'examen historique des «Guerres de religion» révèle
qu'on ne peut isoler le facteur religieux de la résistance
des élites locales face aux menées centralisatrices des
souverains. L'État-nation s'est approprié le sacré,
devenant lui-même l'objet d'une nouvelle "religion"
exigeant une loyauté exclusive conduisant à la guerre.
En Occident, le mythe de la violence religieuse est une
arme pour limiter le rôle public des chrétiens. En politique
étrangère, il légitime la «guerre libérale de libération»
contre les sociétés non-séculières.

Cavanaugh déconstruit brillamment un mythe fondateur
de la modernité et ouvre de nouvelles voies à la
réflexion sur l'origine de la violence.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
382p

Format :
22x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-915988-29-3

EAN13 :
9782915988291