univers suivant univers précédent
Un racisme imaginaire : islamophobie et culpabilité

Un racisme imaginaire : islamophobie et culpabilité

Grasset ,
collection Essai , (février 2017)

Résumé

Depuis trente-cinq ans, le terme d'islamophobie impose la censure à toute critique de l'islam. Mot de l'époque coloniale, il est transformé en arme de guerre par les mollahs iraniens en amalgamant la persécution des croyants qui est un délit, et la remise en cause d'une religion, qui est un droit absolu. Une dénonciation de son utilisation pour faire taire l'Occident et les musulmans réformateurs. ©Electre 2017

Ce qu'on en pense en une minute

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Ethique et politique»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Depuis trente-cinq ans, le terme d'islamophobie impose la censure à toute critique de l'islam. Mot de l'époque coloniale, il est transformé en arme de guerre par les mollahs iraniens en amalgamant la persécution des croyants qui est un délit, et la remise en cause d'une religion, qui est un droit absolu. Une dénonciation de son utilisation pour faire taire l'Occident et les musulmans réformateurs. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Un racisme imaginaire

Il existe assez de racismes véritables pour que l'on n'en invente pas d'imaginaires.

Depuis trente-cinq ans, le terme d'« islamophobie » anéantit toute parole critique envers l'islam. Il a pour double finalité de bâillonner les Occidentaux et de disqualifier les musulmans réformateurs.

Une grande religion comme l'islam n'est pas réductible à un peuple puisqu'elle a une vocation universelle. Lui épargner l'épreuve de l'examen, entrepris depuis des siècles par le christianisme et le judaïsme, c'est l'enfermer dans ses difficultés actuelles. Et condamner à jamais ses fidèles au rôle de victimes, exonérées de toute responsabilité dans les violences commises en son nom.

Démonter cette imposture, réévaluer ce qu'on appelle le « retour du religieux » et qui est plutôt le retour du fanatisme, célébrer l'extraordinaire liberté que la France donne à ses citoyens, le droit de croire ou de ne pas croire en Dieu : tels sont les objectifs de cet essai.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
255p

Format :
21x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-246-85757-0

EAN13 :
9782246857570