univers suivant univers précédent
Réponse de Maurice Zundel à Albert Camus : à propos du mal, de la révolte et de l'amour

Réponse de Maurice Zundel à Albert Camus : à propos du mal, de la révolte et de l'amour

Responsable(s) : Anne Prouteau

Parole et silence , (mai 2017)

L'avis de La Procure

L. Guissard écrivait que "le chrétien ne se console pas de l'incroyance de Camus" devant l'honnêteté et la noblesse de son humanisme. Un grand "inconsolé" fut le spirituel et théologien Maurice Zundel, qui ne cesse dans son oeuvre d'affronter la pierre d'achoppement de Camus : le scandale du mal et la souffrance des innocents.

Camus lui a même écrit qu'il "aurait aimé en discuter longuement avec lui". Ce dialogue qui n'a pas pu se tenir réellement, M. Fromaget l'a imaginé dans ce livre. Sa connaissance de la pensée de l'un et de l'autre est impressionnante et la discussion approfondie qu'il construit nous permet une réflexion toujours indispensable.

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Zundel Maurice»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

A. Camus écrit en 1949 au théologien et mystique suisse M. Zundel son souhait d'évoquer avec lui le problème du mal. L'auteur imagine ici la réponse que lui aurait faite ce dernier, dans laquelle il expose longuement sa conception du mal, mais aussi de la mort et de la souffrance. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Réponse de Maurice Zundel à Albert Camus

En avril 1949, Albert Camus écrit au mystique et théologien Maurice Zundel : « J'aurais aimé pouvoir en discuter longuement avec vous, mais le problème du mal est sans doute inépuisable ». Les oeuvres de Maurice Zundel et d'Albert Camus sont toutes deux habitées par la question du mal. Il ne sera, hélas ! pas donné aux deux auteurs de « pouvoir en discuter longuement ».

Comme on sait, le silence de Dieu et la souffrance des innocents révoltaient tant Camus qu'il refusait expressément le christianisme. De son coté, le théologien et philosophe suisse, qui rejette catégoriquement l'image archaïque et naïve d'un Dieu Tout-puissant, témoigne de l'existence d'un Dieu totalement innocent et première victime du mal, d'un Dieu qui s'expérimente en nous et qu'il faut sauver en nous, puisqu'il a fait le choix infiniment aimant et risqué de n'apparaître ici-bas que là où l'homme le laisse transparaître. Seul ce Dieu donne sens à l'univers et à la vie humaine. D'ailleurs, sans lui, il serait, en toute rigueur, impossible de parler de mal au sens plein du terme.

Et si ces deux penseurs exceptionnels avaient pu se rencontrer, ou s'écrire plus longuement, que se seraient-ils dit du mystère du mal ? C'est ce que Michel Fromaget, solidement soutenu par les écrits de Camus et Zundel, imagine et explique ici.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
168p

Format :
21x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-88918-838-8

EAN13 :
9782889188383