univers suivant univers précédent
Traduire la liturgie : essai d'histoire

Traduire la liturgie : essai d'histoire

CLD , (novembre 2013)

Résumé

En décembre 1963, au Concile de Vatican II, le principe d'une réforme liturgique était adopté, inaugurant notamment un vaste chantier sur les traductions liturgiques, le latin étant abandonné au profit des langues usuelles. L'auteur explore les enjeux portés par cette réforme initiale, ainsi que ses conséquences, en 2013, par l'intermédiaire notamment d'archives fermées jusque-là aux historiens. ©Electre 2017

Du même auteur

suivant précédent

Les autres internautes ont aussi commandé dans le rayon «Liturgie : réflexion»

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

En décembre 1963, au Concile de Vatican II, le principe d'une réforme liturgique était adopté, inaugurant notamment un vaste chantier sur les traductions liturgiques, le latin étant abandonné au profit des langues usuelles. L'auteur explore les enjeux portés par cette réforme initiale, ainsi que ses conséquences, en 2013, par l'intermédiaire notamment d'archives fermées jusque-là aux historiens. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Essai d'histoire

Traduire de liturgie

Il y a exactement cinquante ans, en décembre 1963, lors de la deuxième session du concile Vatican II, les évêques catholiques adoptent le principe d'une réforme liturgique et ouvrent un immense chantier de réflexion, de rénovation et de restauration de la célébration de la messe.

Le chantier des traductions liturgiques est, par sa signification culturelle, un événement majeur pour l'Occident. Après quinze siècles de latin, la liturgie en langue vernaculaire devient le signe du projet pastoral de l'époque : il s'agit de parler la langue du « Peuple de Dieu », de traduire dans la liturgie les idéaux oecuméniques d'alors et de témoigner du renouveau des études bibliques.

Cinquante ans plus tard, en novembre 2013, après un long travail de correction, de nouvelles traductions liturgiques sont publiées. Est-ce le signe d'une « reprise en main » conservatrice des textes liturgiques par les « autorités romaines », d'un projet de proposer une traduction plus littérale et plus « orthodoxe » et d'un recul sur le plan oecuménique, comme pourrait le signifier le renoncement, dans le monde francophone, au Notre Père oecuménique ?

Appuyé sur des archives historiques pour la première fois exploitées, notamment celles du Centre national de pastorale liturgique, cet ouvrage décrit les processus de traduction, les milieux des traducteurs et la réception de la réforme liturgique dans les années 1960-1970 et pointe les principaux enjeux : tradition de traductions, oecuménisme, intégrisme, études bibliques, etc.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
257p

Format :
23x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-85443-566-4

EAN13 :
9782854435665