COVID-19 : SUSPENSION DES EXPEDITIONS JUSQU'AU 15 AVRIL MINIMUM

univers suivant univers précédent
Qu'appelle-t-on panser ?. Volume 2, La leçon de Greta Thunberg

Qu'appelle-t-on panser ?. Volume 2, La leçon de Greta Thunberg

Les Liens qui libèrent , (janvier 2020)

Résumé

Le philosophe s'attache à comprendre les grandes mutations à l'oeuvre dans les sociétés contemporaines. Partant des discours de la militante écologiste Greta Thunberg, il livre ses réflexions sur l'avenir de la biosphère, l'emprise mortifère du capitalisme, les mutations du travail et l'impact des nouvelles technologies sur les formes de la vie. ©Electre 2020

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

Le philosophe s'attache à comprendre les grandes mutations à l'oeuvre dans les sociétés contemporaines. Partant des discours de la militante écologiste Greta Thunberg, il livre ses réflexions sur l'avenir de la biosphère, l'emprise mortifère du capitalisme, les mutations du travail et l'impact des nouvelles technologies sur les formes de la vie. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

Qu'appelle-t-on panser ?

2. La Leçon de Greta Thunberg

En 1932, Henri Bergson pose que l'humanité gémissante, « à demi écrasée sous le poids des progrès qu'elle a faits, [...] ne sait pas assez que son avenir dépend d'elle. À elle de voir si elle veut continuer à vivre ». Annonçant que « la possession d'une automobile [qui] est pour tant d'hommes l'ambition suprême [...] pourrait n'être plus si désirée dans peu de temps d'ici« , il précise que « la mécanique, par un accident d'aiguillage, a été lancée sur une voie au bout de laquelle étaient le bien-être exagéré et le luxe pour un certain nombre, plutôt que la libération pour tous ». Anticipant entre les deux guerres mondiales l'épuisement qui caractérise le XXIe siècle, Bergson affirme que seules « de nouvelles réserves d'énergie potentielle [...] morale » permettront de le surmonter.

Greta Thunberg, porteuse à l'évidence d'une telle énergie, bouscule et choque une « dissociété » devenue profondément immorale et irresponsable. « Ose savoir », écrivait Kant en 1784. « Comment osez-vous ? » demande Thunberg devant l'Assemblée générale des Nations unies.

Au XXIe siècle, « oser » penser et savoir ne se présentent plus du tout comme à Emmanuel Kant. L'injonction de Kant marque le début de l'ère Anthropocène, la question de Thunberg advient au moment de sa fin annoncée - cependant que l'Anthropocène s'avère être l'Entropocène, dont il s'agit de sortir.

C'est ce que l'on tente ici de contribuer à panser - en passant par un examen de la thèse collapsologiste et de la notion de Capitalocène.

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
524p

Format :
22x15cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
979-10-209-0786-8

EAN13 :
9791020907868