Vos frais de port à 1 centime à partir de 49 euros d'achats* !

univers suivant univers précédent
L'art de ne pas être trop gouverné : sur les crises de gouvernementalité

L'art de ne pas être trop gouverné : sur les crises de gouvernementalité

Seuil ,
collection L'ordre philosophique , (octobre 2019)

Résumé

L'auteur reprend le concept foucaldien de crise de la gouvernementalité afin d'en montrer la fécondité puis d'éclairer les révoltes passées et présentes. Il interroge aussi les crises politiques du XXIe siècle au sein desquelles démocratie et libéralisme tendent à se dissocier, notamment à cause des résistances face à l'économie, vue comme source de dérégulations sociales et écologiques. ©Electre 2020

20,00 € 19,00 € -5 % avec le retrait en magasin
- 5 % sur les livres avec le retrait en magasin

Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait gratuit en magasin. Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande.

Extrait des conditions générales de vente sur le livre :
Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5 % sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Bénéficiez ainsi de la remise de 5 % sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande au magasin choisi.
Voir disponibilités en librairies

À commander, actuellement expédié sous 8 j env.

Je commande exemplaire(s)

Ajouter au panier

Nos modes de livraison...
modes de livraison

Ma sélection Liste cadeaux

Du même auteur

suivant précédent

Avis des internautes (0 avis)

Soyez le premier à donner votre avis.

Résumé

L'auteur reprend le concept foucaldien de crise de la gouvernementalité afin d'en montrer la fécondité puis d'éclairer les révoltes passées et présentes. Il interroge aussi les crises politiques du XXIe siècle au sein desquelles démocratie et libéralisme tendent à se dissocier, notamment à cause des résistances face à l'économie, vue comme source de dérégulations sociales et écologiques. ©Electre 2020

Quatrième de couverture

À la fin des années 1970, Michel Foucault a avancé le concept de « crise de gouvernementalité » pour approcher des phénomènes où la contestation de certains pouvoirs - religieux, politiques, disciplinaires... -, d'abord localisée, s'est élargie pour mettre en question un dispositif général de gouvernement, un ensemble de relations de pouvoir. Chaque fois s'y exprime quelque chose comme : « nous ne voulons plus être gouvernés ainsi ».

C'est l'une des ambitions de cet essai que de montrer la fécondité de ce concept pour éclairer des révoltes passées et présentes, pour compliquer et compléter les perspectives centrées sur la seule lutte des classes et celles qui se sont attachées à la construction de la démocratie, à la dynamique égalitaire et à l'institutionnalisation de ses formes. Il s'agit aussi de poser un diagnostic sur la crise actuelle de l'État néo-libéral, au sein duquel démocratie et libéralisme tendent à se dissocier et dont la vision de l'économie renvoie les dégâts sociaux et écologiques au rang d'externalités négatives. Il s'agit enfin et peut-être surtout de penser « un art de ne pas être trop gouverné » qui ne serve pas d'auxiliaire involontaire aux formes de dérégulation économique et de dévastation écologique, mais s'articule à un souci ici thématisé comme celui de « l'usutruit du monde ».

Fiche technique

Famille :

Sous famille :

Sous sous famille :

Reliure:
Broché

Page :
317p

Format :
21x14cm

Poids:
Non précisé

ISBN :
2-02-142804-4

EAN13 :
9782021428049