Gabriele Amorth

Gabriele Amorth

Gabriele Amorth, prêtre italien, a exercé les fonctions d'exorciste au Vatican et dans l'archidiocèse de Rome à la demande du pape Jean-Paul II. S'il reste convaincu de l'influence du diable, il explique que la première démarche est de consulter un médecin pour faire la différence entre une maladie mentale et une possession réelle.

Gabriele Amorth avait 20 ans à la fin de la seconde guerre mondiale et il a combattu dans les rangs de la résistance italienne. Un moment tenté par la politique et membre des jeunes Démocrates chrétiens, il a collaboré avec le futur président Andreotti avant de choisir d'entrer au séminaire de la société de Saint Paul. Il est ordonné prêtre en 1954. Il s'intéresse très vite aux manifestations du diable et pratique l'exorcisme avec succès, si bien qu'en 1984, le pape Jean-Paul II le nomme exorciste du Vatican, puis deux ans plus tard de l'archidiocèse de Rome. Il est ensuite encouragé dans sa mission par le pape Benoît XVI. Bien que convaincu de la présence diabolique, y compris derrière les murs du Vatican, Don Gabriele procède avec la plus grande prudence et recommande de toujours commencer par consulter un médecin qui décèlera l'éventuelle maladie mentale, avant de venir trouver un prêtre. La plupart de ses livres ont été traduits en français : Un exorciste raconte, Nouveaux récits d'un exorciste, Exorcisme et psychiatrie, Confessions-mémoires de l'exorciste officiel du Vatican, mais également en anglais et en allemand.

Gabriele Amorth : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus