Marc Augé

Marc Augé

Marc Augé, ethnologue et anthropologue, s'attache au décor quotidien des hommes : le jardin du Luxembourg, le métro, et même ce qu'il appelle les non-lieux, endroits de passage, espaces anonymes et aussi camps de transit, ces endroits qui changent les repères de l'identité et du temps.

Marc Augé, poitevin d'origine, né à Poitiers en 1935, est entré à l'Ecole normale supérieure et a obtenu une agrégation en lettres classiques mais s'est orienté vers l'ethnologie et l'anthropologie. Jusque dans les années 1980, il a passé beaucoup de temps sur le terrain en Afrique, Togo et Côte d'Ivoire, et en Amérique Latine. Il y a élaboré le concept d'idéologique, c'est-à-dire les symboles grâce auxquels s'organisent les sociétés. Directeur d'études à l'EHESS, il en est le président de 1985 à 1995, prenant la suite de personnalités telles que Fernand Braudel ou Jacques Le Goff. Il s'attache à l'ethnologie des lieux quotidiens, La traversée du Luxembourg en 1985, le livre qui le fait connaître du grand public, Un ethnologue dans le métro ou Non-lieux, une anthropologie de la surmodernité, dans lequel il étudie ces endroits de passage déshumanisés que sont halls de gare ou d'aéroport, chambres de grandes chaînes hôtelières ou camps de transit de par le monde. Il a aussi travaillé dans Casabianca sur la mémoire, la comparant aux images qui restent comme des flashes des films qui nous ont marqués. Son travail d'ethnologue se double d'une réflexion philosophique sur la façon dont les changements de l'organisation géographique bousculent les repères au temps, à l'histoire et à l'autre et renforcent la solitude.

Marc Augé : OEUVRES

Autres contributions