Marc Bloch

Marc Bloch

Marc Bloch, même si son nom est moins connu du grand public, est un historien français d'une importance considérable car avec son ainé Lucien Febvre il a refondé l'histoire avec la création des Annales. Résistant, il a été fusillé par les nazis en 1944.

Marc Bloch, né en 1886 dans une famille d'enseignants, un père professeur d'histoire ancienne à Lyon, intègre l'Ecole Normale supérieure en 1904 et réussit l'agrégation d'histoire en 1908. Il étudie en Allemagne puis passe deux ans à la Fondation Thiers. Jeune professeur quand éclate la guerre de 14, il s'y conduit en héros, promu capitaine et décoré plusieurs fois. Il est nommé à l'université de Strasbourg en 1919 et soutient l'année suivante une thèse en histoire médiévale. Il écrit ses livres les plus importants dans les années 20, Les rois thaumaturges puis Les caractères originaux de l'histoire rurale française dans lesquels il pose les jalons d'une méthode de travail pluridisciplinaire qui donne une grande place à l'économie. En 1929, il crée avec Lucien Febvre son collègue à Strasbourg les Annales d'histoire économique et sociale qui rompent avec l'histoire évènementielle telle que la concevait un Ernest Lavisse. Elles ont inspiré tous les grands historiens des générations suivantes : Braudel, Mandrou, Goubert, Leroy-Ladurie et tant d'autres sont les héritiers directs de Marc Bloch. Est-ce cette audace méthodologique qui lui interdit à deux reprises les portes du Collège de France ? Il est toutefois nommé à la Sorbonne en 1936. En 1940, il demande à combattre malgré son âge, sa santé et ses charges de famille et fait la campagne de France, qu'il analysera dans un livre posthume, L'étrange défaite. A l'armistice, juif, il est exclu de la fonction publique et sa bibliothèque confisquée et envoyée en Allemagne. Son collègue Jérôme Carcopino le fait réintégrer à Montpellier. Il s'engage dans la Résistance à l'invasion de la zone libre, devient chef de réseau à Lyon où il est arrêté et fusillé en 1944.

La Procure aime particulièrement :

L'étrange défaite

Gallimard ,

L'avis de La Procure

« Les Allemands croyaient à l’action et à l’imprévu. Nous avions donné notre foi à l’immobilité et au déjà fait. » « Le naufrage de la France » a écrit de Gaulle dans ses Mémoires de Guerre… Avons-nous aujourd’hui pleinement conscience de ce qu’a été l’effondrement de 1940 ? Rien n’égale le livre de Marc Bloch devenu un grand classique que tout Français devrait avoir lu. Né en 1886, agrégé d’histoire et fondateur avec Lucien Febvre des fameuses Annales, cet ancien combattant de 14-18 a la France chevillée au coeur au point de s’engager volontairement dans les combats de 1940 puis dans la Résistance. Arrêté par la Gestapo, il est fusillé le 16 Juin 1944 ; le manuscrit de L’étrange défaite, sauvé de justesse, ne paraîtra qu’en 1946. Longtemps confi dentiel, il faut attendre les années 70 et les travaux de Paxton pour qu’il sorte en poche et devienne un texte reconnu et incontournable. Toutes les causes et les responsabilités du désastre sont pointées et passées au crible avec un fulgurant esprit de synthèse : incapacité du commandement et carences des stratèges de l’armée, mais aussi déclin culturel d’un pays qui ne sait plus enseigner son histoire au point d’être incapable de regarder les réalités et de les analyser. Marc Bloch est la fi gure exemplaire de l’intellectuel combattant !
BD

12.30€

En stock, expédié sous 48 h

Ma sélection Liste cadeaux

Marc Bloch : OEUVRES