Giordano Bruno

Giordano Bruno

Giordano Bruno, moine dominicain du XVIè siècle, doué d'une mémoire exceptionnelle et d'une plume talentueuse et acerbe, s'est fait beaucoup d'ennemis, par ses avancées astronomiques, son intérêt pour la magie et ses rébellions théologiques. Il refusa de renier ses idées et périt sur le bûcher au terme d'un procès de huit années.

Giordano Bruno est originaire des environs de Naples qui au milieu du XVIè siècle appartient avec le sud de la péninsule et la Sicile aux Habsbourg d'Espagne. Bien qu'issu d'un milieu modeste, il entre à l'université, étudie mnémotechnique, philosophie, sciences. Il entre au couvent dominicain de San Domenico Maggiore en 1565, est ordonné prêtre en 1575, reçoit le titre de lecteur en théologie deux ans plus tard après une thèse sur Saint Thomas d'Aquin. Mais sa liberté d'esprit le fait accuser d'apostasie et d'hérésie et dès l'année suivante, il doit fuir le monastère et commence une vie de proscrit, quitte l'Italie pour la Suisse puis la France où Henri III l'appelle à la cour et lui donne cinq années de répit, en Angleterre , en Allemagne. Il écrit de nombreux ouvrages Le banquet des cendres, De l'infini, de l'univers et du monde, L'expulsion de la bête triomphante dans lequel il renvoie catholicisme et calvinisme dos à dos, mais son caractère entier ainsi que ses positions tranchées lui valent des inimitiés solides. Il rentre en Italie en 1592, protégé par un aristocrate vénitien avec lequel il finit là aussi par se brouiller. Celui-ci le dénonce alors à l'inquisition. L'acte d'accusation, qui s'allonge au fil des huit années de procès, ne cesse de s'allonger, hérésies, sa négation de la transsubstantiation ou de la virginité de Marie, ses pratiques magiques et divinatoires mais le tribunal de Venise va le libérer quand Rome intervient et obtient son extradition. Devant son refus de se renier, il est condamné au bûcher en Janvier 1600.

Giordano Bruno : OEUVRES

En savoir plus