Martin Buber

Martin Buber

Martin Buber est une importante figure du judaïsme du XXè siècle. Contraint à l'exil en Palestine à l'arrivée au pouvoir d'Hitler, il se détache du sionisme pour militer pour une compréhension mutuelle entre juifs et arabes. Il a laissé une oeuvre philosophique, religieuse et politique capitale.

Martin Buber est né à Vienne sous l'empire austro-hongrois mais a grandi chez ses grands parents en Galicie après la séparation de ses parents. Dès l'enfance, il parle allemand, yiddish et polonais, puis français. Il rentre à Vienne à 18 ans, en 1896, pour étudier la philosophie, la philologie et l'histoire de l'art et adhère au mouvement sioniste mais s'oppose vite à Theodor Herzl. Il publie cependant le journal du mouvement mais s'en retire pour terminer sa thèse. Ses premiers livres sont consacrés au hassidisme, né chez les juifs d'Europe centrale au XVIIIè siècle. Pendant la Grande Guerre, il essaie d'améliorer les conditions de vie des juifs de l'empire austro hongrois, souvent confinés dans des ghettos ou des shetls. Son ouvrage philosophique le plus important, Je et tu paraît en 1923. Il se lance ensuite dans une nouvelle traduction de la Bible en allemand, dans laquelle il n'hésite pas à plier la grammaire allemande à la prosodie hébraïque. Parallèlement il est professeur de philosophie religieuse juive à l'université de Francfort mais est interdit d'enseignement dès 1933. Il fonde alors un établissement d 'éducation adulte juive mais devant les tracasseries grandissantes, quitte en 1938 l'Allemagne pour la Palestine où on lui offre une chaire à l'université hébraïque de Jérusalem. Tout en continuant son travail sur les contes et les mythes hassidiques et ses traductions, il s'investit dans la vie politique, prône une entente entre juifs et arabes, plaide pour un état binational et démocratique. Voies de l'utopie paraît en 1946, puis Un pays, deux peuples et Utopie et socialisme. Après la guerre, il oeuvre pour une réconciliation avec l'Allemagne et reçoit le prix Goethe de l'université de Hambourg, puis le prix Erasme à Amsterdam.

Martin Buber : OEUVRES

En savoir plus