Cornélius Castoriadis

Cornélius Castoriadis

Cornelius Castoriadis est un philosophe et psychanalyste français d'origine grecque au fort engagement politique qui ne renia jamais ses convictions révolutionnaires. Son Institution imaginaire de la société expose son idée-phare d'une démocratie radicale, son projet d'autonomie individuelle et collective.

Cornelius Castoriadis est né en 1922 dans une ville qu'il a toujours voulu appeler de son nom historique de Constantinople mais a vécu sa jeunesse à Athènes où il a adhéré aux jeunesses communistes, pourtant illégales sous la dictature Métaxas. Le coup d 'état communiste manqué de 1944 ouvre les yeux du jeune étudiant en droit qui rompt avec le parti. Menacé de mort, il quitte son pays en 1945 et s'installe en France où il s'inscrit à la Sorbonne et adhère au parti communiste international d'inspiration trotskiste. Il y rencontre Claude Lefort avec qui il fonde une tendance minoritaire puis Socialisme et barbarie qui fait scission avec le PCI en 1949. Ce groupe a été comparé avec l'Ecole de Francfort de Adorno et Habermas pour sa critique de la bureaucratie soviétique et de son totalitarisme et son éloignement progressif du marxisme. Il s'autodissoudra en 1967. Castoriadis qui depuis son arrivée en France travaillait comme économiste à l'OCDE, est entre temps devenu membre de l'Ecole freudienne de Paris et s'établit comme psychanalyste en 1973. Son oeuvre de philosophie politique, exposée dans L'institution imaginaire de la société ou Les carrefours du labyrinthe, s'articule autour du thème de l'autonomie sociale opposée à l'hétéronomie des sociétés d'origine religieuse ou des régimes capitalistes dans lesquels il inclut l'URSS. Son enseignement à l'EHESS sera repris sous le titre La création humaine, publié après sa mort en 1997.

Cornélius Castoriadis : OEUVRES

En savoir plus