Gérard Cholvy

Gérard Cholvy

Gérard Cholvy peut s'enorgueillir du fait d'avoir accompli toute sa carrière dans la même université, celle de Montpellier, où il a fait ses études. Il a tout particulièrement étudié l'histoire religieuse des XIXè et XXè siècles, avec un intérêt marqué pour sa dimension sociale et pour les mouvements de jeunesse, catholiques ou protestants.

Gérard Cholvy a passé enfance et adolescence au Maroc, à Casablanca, puis n'a guère quitté Montpellier où il est arrivé en 1953 pour suivre des études d'histoire. Agrégé d'histoire en 1957 puis docteur de 3è cycle avant de soutenir dix ans plus tard sa thèse de doctorat d'état, consacrée à Religion et société au XIXè siècle, le diocèse de Montpellier, il est nommé en 1962 à l'université où il a fait ses études et gravit tous les échelons, d'assistant à professeur en titre. Il y dirige l'UER d'histoire puis le DEA Histoire et civilisation. Il participe aux jurys des grands concours, ENA ou Ecole normale supérieure et préside l'Association française d'histoire religieuse contemporaine ainsi que la Fédération historique du Languedoc méditerranéen et du Roussillon car il s'intéresse également à l'histoire de sa province. Il a dirigé une vaste Histoire religieuse de la France contemporaine passée lors de sa réédition dix en plus tard de trois à cinq volumes. Ses livres étudient cette même histoire , La religion en France de la fin du XVIIIè siècle à nos jours par exemple, avec un intérêt particulier pour les questions sociales et l'initiateur de la doctrine sociale de l'Eglise, Frédéric Ozanam, à qui il a consacré plusieurs titres, Frédéric Ozanam ou Bicentenaire de la naissance de Frédéric Ozanam, mais aussi Le cardinal de Cabrières, cet archevêque de Montpellier qui fit ouvrir les églises aux viticulteurs en grève, Frère Exupérien le grand mystique ou Marie Benoit de Bourg d'Irée ce franciscain juste parmi les justes qui sauva des milliers de juifs de la déportation.