Saint Jean Chrysostome

Saint Jean Chrysostome

Saint Jean Chrysostome, qui reçut ce surnom de Chrysostome, Bouche d'Or, en raison de son éloquence, archevêque de Constantinople, est considéré comme Père de l'Eglise et saint pour trois confessions, catholique, orthodoxe et copte, en raison de l'importance de son oeuvre liturgique, théologique et sociale.

Saint Jean Chrysostome vient d'une famille chrétienne d'Antioche et demande le baptême à 18 ans. Il entame alors des études d'exégèse et de théologie, reçoit les ordres mineurs et vit en ermite tout en rédigeant Du sacerdoce. Il est ordonné diacre vers 380, puis prêtre et rédige traité sur traité. Il accède à l'archevêché de Constantinople en 397 et cherche à lutter contre les hérésies et à réformer les moeurs de la noblesse et du clergé, ce qui lui vaut de nombreuses inimitiés. Il règne d'une poigne de fer sur les diocèses d'Asie Mineure. L'affaire du patriarche d'Alexandrie, Théophile, qui l'a choisi pour arbitrer son conflit avec les moines d'Egypte, tourne à son désavantage et il est déposé par le Concile du Chêne, malgré le soutien du pape Innocent I, puis rappelé sur ordre de l'impératrice. Mais son intransigeance le fait à nouveau déposer et il est cette fois condamné à l'exil. Il meurt en 407. Sa liturgie eucharistique est devenue la liturgie ordinaire de l'orthodoxie dont il est l'une des trois Saints Hiérarques. Ses homélies et nombreux écrits ont insisté sur la charité et l'amour du prochain, la responsabilité des riches vis-à-vis des pauvres, ce qu'il appelle le sacrement du frère. L'église catholique le célèbre également.

Saint Jean Chrysostome : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus