Pierre Claverie

Pierre Claverie

Mgr Pierre Claverie, évêque d'Oran, est un dominicain né en Algérie et qui a choisi d'y rester après l'indépendance, pour être un passeur et un témoin entre Christianisme et Islam. Il a payé son engagement de sa vie.

Pierre Claverie est né à Alger dans le faubourg de Bab-el-Oued en 1938. Sa famille est installée en Algérie depuis quatre générations. Etudiant en métropole après le bac, il découvre qu'il a jusque là vécu dans ce qu'il appelle la "bulle coloniale" et prend conscience de la légitimité du désir d'indépendance. Il entre au noviciat dominicain de Lille en 1958 et poursuit ses études au Saulchoir. Ordonné en 1965, il choisit de retourner exercer son ministère dans l'Algérie nouvellement indépendante. Il apprend l'arabe et deviendra expert de l'Islam, au point d'être appelé "l'évêque des musulmans". Il dirige à Alger le Centre des Glycines qui forme les prêtres désireux de vivre en Algérie et les musulmans soucieux d'apprendre l'arabe. Il participe à de nombreuses rencontres entre chrétiens et musulmans. Il est nommé évêque d'Oran en 1981, en remplacement de Mgr Henri Teissier devenu évêque coadjuteur d'Alger auprès de Mgr Duval. Quand la guerre civile éclate en 1992, il refuse de quitter l'Algérie et garde une entière liberté de parole pour condamner la violence des différents protagonistes. Il est assassiné quelques semaines après l'enlèvement et l'exécution des Moines de Tibbirine. Une procédure de béatification est en cours.

La Procure aime particulièrement :

Pierre et Mohamed

Le Jour du Seigneur Edition ,

L'avis de La Procure

"Découvrir l'autre, vivre avec lui, l'entendre, se laisser aussi façonner par lui. Cela ne veut pas dire perdre son identité ou rejeter ses valeurs. Cela veut dire concevoir une humanité plurielle, non exclusive."

Le 1er août 1996, quelques mois après les moines de Tibhirine, Mgr Pierre Claverie, évêque d'Oran, était assassiné avec son chauffeur, Mohamed Bouchikhi.
Il laissait un formidable message et des textes d'une grande force, qui témoignent de son engagement en faveur d'une vraie rencontre entre chrétiens et musulmans.
Adrien Candiard s'en est inspiré pour imaginer cette pièce de théâtre, qui se présente sous la forme d'un dialogue entre l'évêque d'Oran et son chauffeur musulman.

Les deux rôles sont tenus ici par Nâzim Boudjenah, comme pour souligner la relation qui les unissait.

Pierre Claverie : OEUVRES

En savoir plus