Jean Damascène

Jean Damascène

Jean Damascène, ou Saint Jean de Damas, d'origine arabe, est vénéré comme père de l'Eglise à la fois par l'église orthodoxe et par l'église catholique. Fortement impliqué dans la défense des icônes que voulait interdire l'empereur Léon III, son apport a été capital dans l'élaboration de la théologie et de la liturgie orthodoxes.

Jean Damascène est né vers 676 dans une grande famille de Damas, d'origine arabe mais de confession chrétienne dans une ville depuis peu sous domination musulmane Il reçoit une éducation soignée à base de grec et d'islam. Il est particulièrement savant en mathématiques. Comme son père et son grand-père, il entre au service du calife. Au début du VIIIè siècle éclate l'iconoclasme qui cherche, sous l'impulsion de l'empereur Léon III, à interdire les icônes. Jean Damascène intervient vigoureusement dans le débat avec trois Traités contre ceux qui décrient les saintes images qui font forte impression. Léon III l'accuse alors de tentative de complot contre le calife de Damas qui le condamne à avoir la main droite tranchée. D'après la légende, Damascène prouve son innocence par une prière à la Vierge qui recolle sa main. Il entre alors dans un monastère et est ordonné prêtre en 735. Il rédige alors De fide orthodoxa dans lequel il classe l'islam parmi les hérésies, ainsi que des hymnes liturgiques et le texte des matines pascales. Les musulmans le respectent cependant et après sa mort en 749 l'enterrent dans une mosquée. Il est nommé Docteur de l'Eglise en 1890 par le pape Léon XIII et les orthodoxes le considèrent également comme un saint et un père de l'Eglise important.

Jean Damascène : OEUVRES

En savoir plus