Marie Madeleine Davy

Marie Madeleine Davy

Marie-Madeleine Davy est la première femme à avoir étudié la théologie à l'Institut catholique de Paris et passé un doctorat, le premier des trois qu'elle a obtenus. Spécialiste de théologie et de mystique médiévale, elle a enseigné à l'EPHE avant d'intégrer le CNRS. On lui doit près de 40 ouvrages, sans oublier de nombreux a

Marie-Madeleine Davy est issue d'une famille d'officiers et de juristes dans laquelle elle se sent mal aimée et solitaire. Brillante élève, elle réussit son bac en 1920, à 17 ans. Elle cause un scandale en décidant de quitter le domicile familial à son inscription en histoire et en philosophie à la Sorbonne : ses parents lui coupent alors les vivres et elle doit travailler, donner des cours particuliers avant de devenir la secrétaire de Julien Benda. Sur les conseils de son professeur, Etienne Gilson, elle se spécialise en latin médiéval puis, après des échanges étudiants à l'étranger, s'inscrit en théologie à l'institut catholique. Première femme à avoir cette audace, elle est reléguée au dernier rang de l'amphithéâtre mais réussit son doctorat. Elle en passe ensuite un autre en théologie protestante mais se sent attirée par l'orthodoxie. Elle a déjà commencé à publier sur Bernard de Clairvaux et Guillaume de Saint Thierry mais l'absence d'une agrégation, en dépit d'un troisième doctorat, ne lui permet pas d'intégrer l'université. Elle reçoit toutefois un poste de chargée de cours à l'EPHE puis chargée de recherche au CNRS. A partir de 1966 et jusqu'à son décès en 1999, elle décrit se vie intérieure, La connaissance de soi, Traversée en solitaire, Le désert intérieur.