Placide Deseille

Placide Deseille

Placide Deseille, qui a ressenti l'appel à la vie monastique de très bonne heure, est un ancien moine bénédictin converti à l'orthodoxie et fondateur d'un monastère de rite byzantin en Corrèze puis d'un autre dans la Drôme. Professeur de patristique à l'Institut saint Serge, il est auteur ou traducteur de nombreux livres.

Placide Deseille a grandi dans un milieu très religieux mais très oecuménique : deux de ses tantes étaient mariées à des orthodoxes russes, une autre avec un pasteur cévenol. A l'entrée en guerre, il a 13 ans, il fréquente les moines de l'abbaye de Wisques dans le Pas-de-Calais et rêve de vie monastique. Il rentre chez les bénédictions de l'ordre cistercien de la stricte observance à Bellefontaine en Anjou, à peine âgé de 16 ans et se plonge dans la lecture des Pères du Désert, Saint Pacôme et Saint Basile. Son cheminement, où les règles lui semblent parfois éloignées de la spiritualité à laquelle il aspire, est interrompu par le service militaire en Algérie, occasion de rencontrer les religions juive et musulmane. A son retour, il reprend ses études, est ordonné en 1952 et enseigne la théologie dogmatique aux novices. C'est alors qu'il rencontre de grandes figures de l'orthodoxie comme Vladimir Lossky. Après un séjour à Rome où il complète son parcours universitaire, il est chargé de la traduction et de l'édition des écrits cisterciens du Moyen Age. Mais il se sent de plus en plus insatisfait et fonde en 1966 un monastère de rite byzantin. Peu à peu s'impose la nécessité d'une conversion à l'orthodoxie, qui a lieu dix ans plus tard. Moine au Mont Athos, quelques mois, il fonde un monastère dont il devient higoumène dans la Drôme. Il enseigne également la patristique à l'Institut Saint Serge. Parmi ses nombreux livres, on peut signaler Les saints moines d'Orient, L'échelle de Jacob et la vision de Dieu ou La fournaise de Babylone. Guide spirituel.