Marcel Detienne

Marcel Detienne

Marcel Detienne, universitaire belge qui a fait sa carrière en France et aux Etats-Unis, est passé de l'histoire de la Grèce ancienne à son anthropologie comparative après avoir fait la rencontre fondatrice de Jean-Pierre Vernant à l'EPHE. Il a particulièrement travaillé sur la religion grecque.

Marcel Detienne s'ennuyait en philologie grecque à l'université de Liège. Il a donc quitté sa Belgique natale pour Rome puis Paris où il a suivi en compagnie de Jean-Pierre Vernant le séminaire d'anthropologie de Louis Gernet à l'EPHE. Il dit y avoir découvert une Grèce bariolée, multiple, si neuve. Il devient codirecteur du Centre de recherches comparées sur les sociétés anciennes de l'EPHE tout en achevant sa thèse, qu'il soutient en 1965 à l'université de Liège. Il va alors se partager entre la France et les Etats-Unis. A Paris, il est directeur d'études en sciences religieuses à l'EPHE et au CNRS, aux Etats-Unis, il enseigne dans le cadre du département d'études classiques de l'université de Baltimore. Il tient aussi des séminaires dans son pays, à l'université libre de Bruxelles ou catholique de Louvain-la-Neuve. Ses nombreux ouvrages portent en majorité sur la religion grecque, L'invention de la mythologie, La vie quotidienne des dieux grecs Dionysos à ciel ouvert, Dionysos mis à mort, Apollon le couteau à la main. Il a écrit en quatre mains avec Jean -Pierre Vernant Les ruses de l'intelligence. La métis chez les Grecs et étudié La déesse parole, quatre figures de la langue des dieux. Cela l'a amené à une réflexion plus large qui dépasse l'Antiquité, avec Comment être autochtone et L'identité nationale, une énigme.