Jean (John) Duns Scot

Jean (John) Duns Scot

Jean ou John Duns Scot, le Docteur subtil, est un théologien franciscain du XIIIè siècle, dont la doctrine s'est opposée à celle du dominicain Saint Thomas d'Aquin. On lui doit de nombreux ouvrages philosophiques et théologiques dont une théorie de l'Immaculée Conception et une angélologie.

Jean Duns Scot est comme son nom l'indique né en Ecosse, peut-être en 1266. De sa vie on sait peu de choses, son nom est celui de sa ville d'origine, Duns, auquel on a adjoint Scot par souci de précision. Les chercheurs déduisent sa date de naissance de celle de son ordination, en Angleterre en 1291, car 25 ans était l'âge minimum requis. Il a certainement suivi sa formation à Oxford où s'étaient réfugiés les franciscains après leur départ de la Sorbonne. Il est toujours à Oxford en 1301, mais 1302 le voit donner des conférences à Paris dont il est expulsé quelques mois plus tard pour avoir pris le parti du pape Boniface VII en conflit avec Philippe IV le Bel pour l'imposition des biens de l'Eglise. Il y retourne deux ans plus tard mais est envoyé en 1307 à Cologne, où il meurt l'année suivante. Il y est enterré, dans l'église franciscaine de la ville. Le pape Jean Paul II l'a béatifié en 1993. Son apport théologique, qui s'oppose sur bien des points à celui des dominicains Maitre Eckhart et Thomas d'Aquin, est très important. A la différence des théologiens dominicains, pour qui la différence entre Dieu et les hommes est une différence d'être, pour Duns Scot et son disciple Guillaume d'Ockham, elle réside dans l'infini de Dieu et la finitude humaine. Il faut par ailleurs chercher Dieu par la raison, la théologie est pour lui une science. Son éthique se fonde sur la charité, comme celle de Saint Augustin et Saint Bonaventure. Il élaboré une théologie de l'Immaculée conception qui là aussi a fait débat avec les dominicains.

Jean (John) Duns Scot : OEUVRES

En savoir plus