Norbert Elias

Norbert Elias

Norbert Elias est un sociologue allemand dont l'oeuvre majeure, Sur le processus de civilisation, est parue à Londres où il a fui le nazisme, à la veille de la guerre, mais a seulement été traduite en français dans les années 1970.

Norbert Elias a vu le jour dans une famille d'intellectuels juifs de Breslau, encore allemande, en 1894. Il obtient son baccalauréat en 1915 et aussitôt mobilisé, ne peut entreprendre ses études universitaires qu'en 1918. Intéressé par la psychanalyse, il choisit médecine mais abandonne au bout d'un semestre et s'oriente vers la philosophie et la sociologie qu'il découvre à l'université de Heidelberg. Il soutient en 1924 une thèse intitulée L'idée et l'individu et participe au cours international de Davos en 1929, occasion d'échanges avec de nombreux intellectuels français et allemands. Il est assistant à l'université de Francfort quand l'arrivée au pouvoir des nazis en 1933 met un point d'arrêt brutal à sa carrière. Il est obligé de s'exiler en Suisse puis à Paris où il ne peut obtenir un poste et enfin à Londres où il vivra jusqu'en 1975. Sa mère restée en Allemagne sera arrêtée et mourra à Auschwitz. L'Angleterre lui donne asile, lui offre un poste et les conditions pour rédiger son oeuvre maîtresse, Sur le processus de civilisationdans lequel il explique que l'on devient civilisé au cours d'un long cheminement qui passe par l'évolution des structures de la personnalité, liée à celle de la société, grâce entre autres au progrès technique. Après guerre, Elias enseigne entre autres à la London School of Economics et à l'université de Leicester. En 1979, Elias retourne en Allemagne et enseigne cinq ans à l'université de Bielenfeld, mais sans s'y réinstaller jamais : il a quitté Londres en 1975 pour Amsterdam où il meurt en 1990.

Norbert Elias : OEUVRES

En savoir plus