François Garde

François Garde

François Garde a le cursus classique de grand commis de l'Etat et c'est ce qu'il est toujours, un haut fonctionnaire qui a connu des affectations lointaines. Après deux essais, il s'est lancé dans l'écriture romanesque et ses débuts ont été salués par la critique unanime et ont remporté une moisson de prix.

François Garde, fils d'un professeur de russe de l'université d'Aix-en-Provence, a suivi le parcours traditionnel des jeunes gens brillants qui se destinent au service public : Sciences-Po puis l'ENA, promotion Louise Michel en 1984, il commence sa carrière aux antipodes, d'abord en Nouvelle Calédonie où il est secrétaire général adjoint du gouvernement, puis administrateur des terres australes et antarctiques françaises, puis à nouveau Nouméa comme secrétaire général. Ces deux postes lui inspirent un livre, Les institutions de la Nouvelle Calédonie, qu'il a écrit avec plaisir car, dit-il, le droit se mêlait à l'anthropologie et Paul- Emile Victor et la France de l'Antarctique. Il est rentré en métropole en 2010 pour la vice-présidence du tribunal administratif de Dijon puis de celui de Grenoble, poste qu'il occupe actuellement. Il s'est lancé dans le roman en 2012 avec Ce qu'il advint du sauvage blanc, l'histoire d'un mousse vendéen abandonné par son navire sur la côte de l'Australie. Le livre, outre le Goncourt du premier roman a obtenu sept autres prix, dont le Jean Giono, l'Emmanuel Roblès et l'Amerigo Vespucci. Encouragé, François Garde a publié en 2013 Pour trois couronnes.

La Procure aime particulièrement :

François Garde : OEUVRES

Autres contributions