Maurice  Genevoix

Maurice Genevoix

Maurice Genevoix qui sans avoir l'importance et l'influence d'autres grands noms de la littérature française du XXè siècle et jamais avoir été un maitre à penser a conquis le rang de classique pour la beauté de sa langue, la précision des ses notations, son affinité profonde avec la nature et son humanisme.

Maurice Genevoix est un enfant de la Loire. Il est né à Devize en 1890 mais sa famille s'installe l'année suivante aux confins de l'Orléanais, à Chateauneuf sur Loire où son père rejoint l'entreprise de sa belle-famille. Il quitte son paradis pour l'internat du lycée l'Orléans où il trompe l'ennui par des lectures voraces et clandestines, Kipling, Jack London, les grands romanciers classiques français et russes. C'est ensuite la khâgne du lycée Lakanal de Sceaux et l'admission à l'Ecole normale supérieure en 1911. Il doit partir faire son service militaire à Bordeaux et revient à l'Ecole pour passer son diplôme de fin d'études sur le réalisme chez Maupassant et être mobilisé en 1914. Grièvement blessé aux Eparges l'année suivante, il s'en sort par miracle et est réformé. Il se met au premier tome des Gens de 14. Il n'en a pas fini avec la guerre car atteint par la grippe espagnole, il suit le conseil d'un médecin et repart à Chateauneuf où il vit avec son père et écrit sans relâche. Livres de guerre et livres sur la nature alternent et en 1925, c'est la consécration tant espérée, le prix Goncourt pour Raboliot, qui lui permet d'acquérir la maison où il passera l'essentiel de sa vie, les Vernelles, au bord de la rivière. Il se marie mais veuf l'année suivante, il voyage au Canada, en Afrique, jusqu'à la guerre. Il quitte alors les bords de Loire pour s'installer chez ses beaux-parents. Son roman Sanglier, situé pendant les guerres de religion permet d'exprimer ses sentiments sur l'occupant et la collaboration sans encourir la censure. En 1946, il est élu à l'Académie Française avec Etienne Gilson et en devient secrétaire perpétuel en 1956. Ses mémoires, Trente mille jours paraissent en 1980, quelques semaines avant sa mort brutale en Espagne.

Maurice Genevoix : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus