Etienne Gilson

Etienne Gilson

Etienne Gilson est un historien médiévaliste et un philosophe spécialiste de Saint Thomas d'Aquin et proche de jacques Maritain. Il a travaillé sur l'analyse historique de la philosophie et défini la philosophie chrétienne comme la transformation de la vérité crue en vérité sue.

Etienne Gilson, ancien élève du lycée Henri IV à Paris où il est né en 1884, découvre Saint Thomas d'Aquin grâce à un de ses professeurs à la Sorbonne, Lucien Lévy-Bruhl, disciple d'Auguste Comte. Il suit également les cours de Bergson au Collège de France. Agrégé de philosophie en 1907, il est jusqu'à la guerre professeur de lycée et prépare sa thèse, soutenue en 1913, La liberté chez Descartes et la théologie. A peine nommé maitre de conférence à l'université de Lille, il est mobilisé. Prisonnier en 1916, il met à profit ses deux années de captivité pour apprendre le russe et travailler sur Saint Bonaventure. Libéré, décoré de la Croix de guerre il est nommé professeur d'histoire de la philosophie médiévale à la Sorbonne en 1921 puis au Collège de France en 1932 et à l'EPHE. En 1929, il fonde l'institut pontifical d'études médiévales à Toronto. Il publie beaucoup, une Histoire de la philosophie médiévale et des études sur Saint Augustin, Descartes, Saint Bonaventure et Saint Thomas d'Aquin qui sont des classiques. Son livre le plus important, L'être et l'essence parait en 1948. Il s'inscrit lui même dans le courant néothomiste et réfléchit sur la notion de philosophie chrétienne. Après la 2è guerre mondiale, il est élu à l'Académie Française au fauteuil d'Abel Hermant contraint à la démission pour collaboration et fait partie de la délégation française pour la création de l'ONU, puis préside à celle de l'Unesco. Violemment attaqué pour un article contre l'Alliance Atlantique, il s'installe à Toronto en 1950 et y enseigne jusqu'en 1973. Il meurt près d'Auxerre en 1977.

Etienne Gilson : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus