Gael  Giraud

Gael Giraud

Gaël Giraud, jeune père jésuite de la communauté Saint Louis de Gonzague a un brillant palmarès académique et a reçu en 2009 le prix du meilleur jeune économiste décerné par Le Monde et cercle des économistes pour son premier livre, Vingt propositions pour réformer le capitalisme.

Gaël Giraud est un sujet particulièrement brillant. Classes préparatoires scientifiques de Henri IV à 17 ans et deux ans plus tard, admission à l'Ecole normale supérieure et à celle de la statistique et de l'administration économique. Il passe un master en mathématiques à l'Ecole polytechnique puis un doctorat en 1998 et sa thèse d'habilitation en 2004. A cette date, il a déjà intégré le CNRS, parallèlement à un poste d'Ater à la Sorbonne. Cette année 2004 voit un tournant dans sa vie : à 34 ans, il entre au noviciat jésuite et entame, en sus de son enseignement, le parcours philosophique et théologique qui le mène à l'ordination sacerdotale en 2013. Il vit au collège jésuite de Paris, Saint Louis de Gonzague et se partage entre trois universités, la Sorbonne, Marc Bloch à Strasbourg et Hanoï et le CNRS où il est directeur de recherche. Les invitations qu'il reçoit dans le monde entier lui ont permis de fonder une oeuvre pour les enfants des rues du Tchad. Son premier livre, en collaboration avec Sr Cécile Renouard, Vingt propositions pour réformer le capitalisme, a remporté le prix du meilleur jeune économiste. Il a été suivi par La théorie des jeux, Le facteur 12, pourquoi il faut plafonner les revenus et Illusion financière.