Julien Green

Julien Green

Julien Green est un écrivain américain très fécond né en France et qui y a passé toute sa vie. Il s'est converti au catholicisme à l'âge de 16 ans et tous ses livres traitent de la foi et de la place de la religion dans la vie sociale et personnelle.

Julien Green a épousé le siècle. Il est né en 1900, à Paris, où son père banquier avait choisi se s'installer. Il se convertit au catholicisme à 16 ans, à la suite du décès de sa mère, protestante convaincue. A 17 ans, il rejoint la Croix Rouge américaine et devient sous-lieutenant dans l'artillerie française. Il découvre les Etats-Unis à 19 ans, et passe trois ans à l'université de Virginie. Il commence à publier à son retour en France. Son oeuvre sans doute la plus marquante est son journal, tenu toute sa vie et publié au fur et à mesure en 19 volumes. Il écrit en français mais, bilingue, a traduit lui-même une partie de son oeuvre. En 1940, il retourne aux Etats-Unis. Trop âgé pour le service actif, il est cependant mobilisé au bureau américain de l'information de guerre et s'adresse 5 fois par semaine aux Français par le truchement de Voice of America. Il rentre en France à la Libération. Ses romans les plus fameux paraissent alors, Adrienne Mesurat, Léviathan, où se retrouvent les mêmes thèmes, la difficulté de concilier les exigences de la foi avec la vie personnelle, en particulier l'homosexualité, et la vie sociale. Il est le premier étranger élu à l'Académie Française au fauteuil de François Mauriac, en 1971, mais refuse la nationalité française que lui offre le président Pompidou. Il est mort à Paris en 1998.