Jean Grosjean

Jean Grosjean

Jean Grosjean collaborateur de la NRF, est un homme de lettres français, essayiste et poète mystique qui a commenté les textes bibliques et les paraboles évangéliques dans une langue poétique qui, pour reprendre les mots de Sabatier, s'inscrit dans la vie sans jamais quitter le voisinage du divin.

Jean Grosjean nait à Paris en 1912, suit les cours d'une école d'agriculture et travaille dans la métallurgie, mais reprend ses études et passe son bac à 20 ans puis entre au séminaire Saint Sulpice. En 1936, il fait un voyage fondateur en Orient, Syrie, Palestine, Irak, Egypte, fasciné par le désert et ces pays berceaux des trois religions monothéistes. Il est ordonné prêtre en 1939. A la débâcle, il est capturé et fait au camp de Sens la connaissance de Malraux avec lequel il restera lié jusqu'à la fin puis dans un stalag de Poméranie, noue une grande amitié avec Claude Gallimard. Son premier recueil de poésie, Terre du temps, prix de la Pléiade paraît en 1946 chez Gallimard, dans la collection Métamorphoses dirigée par Jean Paulhan. Sur sa vie de prêtre pendant ces années-là, il s'est peu livré. On sait seulement qu'il quitte le sacerdoce en 1950 et se marie, a deux fils et achète une maison dans l'Aube, son refuge créatif. Pour vivre, il traduit le théâtre grec, Eschyle et Sophocle, la Bible, le Coran et Shakespeare. Il s'engage aussi plus profondément chez Gallimard, correcteur, lecteur puis membre du comité de lecture, collaborateur de la NRF dès sa reparution en 1953, avant d'en devenir l'un des trois directeurs à la retraite de Jean Paulhan. En 1989, il crée avec Jean-Marie-Gustave Le Clézio la collection L'aube des peuples, qui rassemble de grands textes fondateurs. Ses propres recueils, empreints d'un mysticisme contemplatif, comme si les textes saints étaient de ce jour, disait Sabatier, ont été salués par de nombreux prix. Il est mort en 2006, âgé de 94 ans.

Jean Grosjean : OEUVRES

Autres contributions