Maurice Halbwachs

Maurice Halbwachs

Maurice Halbwachs est un philosophe et sociologue français, gendre du philosophe Victor Basch. Il a défini le concept de mémoire collective. Résistant, il a été arrêté par les nazis et est mort en déportation à Buchenwald en 1945.

Maurice Halbwachs, né à Reims en 1877, a intégré l'Ecole normale supérieure. Il a été l'élève et le disciple de Bergson et de Durkheim. Il a réussi l'agrégation de philosophie puis préparé une thèse en droit et une autre en sociologie. Germanophone, son père était professeur d'allemand, il va travailler sur les manuscrits de Leibnitz à l'université de Göttingen. Il retourne en Allemagne en 1909 mais est expulsé pour avoir envoyé à L'Humanité, à cette date journal du parti socialiste de Jaurès, le compte-rendu d'une grève. Il enseigne la philosophie au lycée de Nancy, puis, sa thèse, La classe ouvrière et les niveaux de vie, achevée en 1913, est nommé maitre de conférence en philosophie à l'université de Caen et, la guerre de 14 terminée et l'Alsace redevenue française, professeur de sociologie à celle de Strasbourg. Il se voit confier une chaire à la Sorbonne en 1935 et prend la présidence de l'Institut français de sociologie en 1938. Son travail de sociologue, appuyé sur enquêtes et statistiques rigoureuses, porte sur des sujets très divers, du suicide Les causes du suicide, à l'analyse des classes sociales, Psychologie des classes sociales. Il a défini le premier la notion de mémoire collective, dans un ouvrage qui sera publié en 1950 de façon posthume. Nommé professeur au Collège de France en 1944, l'année où bascule la guerre, six mois après l'assassinat par la Milice de son beau-père le philosophe Victor Basch, il est arrêté quelques jours après son fils Pierre Halbwachs, en juillet 44, et déporté à Buchenwald où il meurt de dysenterie en 1945. Jorge Semprun, déporté avec lui a noté leurs dernières conversations.

Maurice Halbwachs : OEUVRES

Autres contributions