Johann Wilhelm Friedrich Hegel

Johann Wilhelm Friedrich Hegel

Georg Wilhelm Friedrich Hegel, né près d'un demi siècle après Kant qu'il a beaucoup étudié, a tenté la synthèse de tous les domaines de la philosophie, une phénoménologie de l'esprit, qui va de l'ontologie et de la métaphysique à la philosophie de l'histoire, des arts et du droit.

Georg Wilhelm Friedrich Hegel, à la différence de Kant qui n'a jamais quitté Königsberg, a mené une vie très nomade. Né à Stuttgart en 1770, enfant précoce, il apprend dès son plus jeune âge latin et grec, mathématiques, physique et botanique et s'enthousiasme pour Shakespeare et la tragédie grecque. Désireux d'être pasteur, il part à 18 ans au séminaire de Tübingen. Il y partage une chambre avec le poète Hölderlin et le philosophe Schelling et s'enthousiasme pour la Révolution française. Par contre, la théologie, trop dogmatique, l'ennuie et il y renonce. Il est précepteur 7 ans à Berne puis à Francfort. Il se livre dans ses premiers textes à une réflexion critique sur le christianisme. Libéré de soucis financiers par la mort de son père, il décide de devenir privatdozent à l'université d'Iéna où il passe sa thèse d'habilitation. Il s'intéresse à la politique et commence à bâtir son système philosophique. Selon une légende, il met le point final à la Phénoménologie de l'esprit en pleine bataille d'Iéna, heureux de la victoire de Napoléon. Mais celle-ci interrompt les cours et Hegel part en Bavière, à Bamberg, diriger un journal. Il s'en lasse vite et retourne à l'enseignement à Nuremberg, où il continue sa Science de la Logique. Sa renommée s'étend et il accepte en 1816 la chaire de philosophie de Heidelberg. Il y publie l'Encyclopédie des sciences philosophiques, exposé de son système. En 1818, à la mort de Fichte, il se voit proposer sa chaire à l'université de Berlin et répond aux atteintes aux libertés universitaires par Principes de la philosophie du droit. Les étudiants accourent de toute l'Europe et lui-même passe ses vacances en voyages : Saxe, Suisse, Autriche, Pays-Bas, France. Il meurt de la grande épidémie de choléra en 1831.

Johann Wilhelm Friedrich Hegel : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus