Martin Heidegger

Martin Heidegger

Martin Heidegger est un des philosophes qui a le plus marqué son époque, notamment en France où il a beaucoup influence Sartre et Lévinas pour son apport à la phénoménologie et à l'ontologie. Il est cependant très controversé pour son attitude pendant le IIIè Reich.

Martin Heidegger, né en 1889 dans une famille très catholique du sud de l'Allemagne, pense, après des études secondaires chez les jésuites à Constance, se faire prêtre et choisit un cursus de théologie, de philosophie et de sciences à l'université de Fribourg. Il y découvre Edmund Husserl. Il passe son doctorat en 1913. Réformé en 1914, il renonce à la prêtrise, car la religion lui apparait totalement incompatible avec la philosophie. Il devient alors professeur à l'université de Marbourg, où il a pour étudiante Hannah Arendt puis revient à Fribourg où il est l'assistant de Husserl avant de lui succéder. Il lui dédie son premier livre Etre et Temps en 1926. Aux élections de 1932, il vote pour le parti national socialiste et y adhère à l'arrivée de Hitler au pouvoir. Ses années les plus fécondes coïncident avec la période nazie. Il est interdit d'enseignement en 1945 mais la sanction est levée en 1951. C'est en France que sa pensée trouve le plus grand écho, grâce à son ancien étudiant de Fribourg, Emmanuel Lévinas et à Sartre. Jean Beaufret et Maurice de Gandillac l'invitent pour une conférence au colloque de Cerisy. Il séjourne régulièrement chez Lacan et le poète René Char. Il prend sa retraite en 1958 mais continue à donner des conférences et à écrire. Il meurt l'année où commence à paraître l'édition de ses oeuvres complètes, plus de 100 ouvrages dans lesquels il n'a cessé de proposer une lecture critique de la pensée philosophique dans ses différentes traditions.

Martin Heidegger : OEUVRES