Henry James

Henry James

Henry James, américain installé en Europe, écrivain majeur de son temps, a ouvert la voie aux romanciers du XXè siècle par un renouvellement du point de vue narratif : au lieu d'un narrateur omniscient , un personnage central dont le lecteur partage le monologue intérieur, technique dont Proust ou Virginia Woolf se souviendront.

Henry James est né à New York en 1843, dans une famille intellectuelle et fortunée. Il découvre très tôt l'Europe, par plusieurs séjours et par sa littérature et abandonne ses études de droit à Harvard pour écrire. Ses premières nouvelles et critiques paraissent en 1863. Pendant plusieurs années, avant de s'établir à Londres pour cinq ans, en 1875, il voyage en Europe, se lie d'amitié avec l'intelligentsia européenne, commence à Rome son premier roman important, Roderick Hudson. A Londres paraissent plusieurs oeuvres majeures, Washington Square, Daisy Miller Les Européens et surtout Portrait de femme. Le décès de ses parents le ramène aux Etats-Unis mais il s'installe définitivement à Londres en 1883. Les romans de ce qu'on a pu appeler sa deuxième manière, Les Bostoniennes, La princesse Camassima ne lui apportent pas le succès attendu, tant ils renouvellent l'approche romanesque par l'analyse de la conscience et de la perception et l'approche narrative qui déplace le point de vue traditionnel d'un narrateur omniscient à l'un des personnages principaux. Il décide alors de se tourner vers le théâtre, mais c'est un échec, ainsi que le raconte David Lodge dans sa belle évocation L'auteur, l'auteur. Il va alors épurer sa technique romanesque et écrire les grands romans de sa dernière période, Ce que savait Maisie, Les bostoniennes, les ambassadeurs. Il consacre ses dernières années à l'édition complète de ses oeuvres. Il demande la nationalité britannique en 1915, révolté que les Etats-Unis ne se décident pas à entrer en guerre et meurt l'année suivante.

Henry James : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus