Charles Juliet

Charles Juliet

Charles Juliet, marqué par une enfance et une adolescence très dures, a décidé, alors que de son propre aveu, il n'avait lu que cinq livres, de se consacrer à l'écriture à 20 ans. Bien qu'il doute constamment de lui, il a livré une oeuvre abondante, romans largement autobiographiques, journal, poésie, théâtre.

Charles Juliet est placé tout bébé dans une famille d'accueil quand sa mère est internée à la suite d'une tentative de suicide. Il a sept ans lorsqu'elle y meurt de faim, car le régime de Vichy ne ravitaillait pas les asiles. Abandonné par son père, il reste dans sa famille d'accueil jusqu'à 12 ans et est alors envoyé à l'école militaire d'Aix-en-Provence où il est très malheureux. Il y passe 8 ans avant d'être admis à l'Ecole de santé militaire de Lyon, mais il interrompt ses études de médecine au bout de trois années pour se consacrer à l'écriture alors qu'il a jusque là très peu lu, en dehors du choc fondateur de la lecture de L'Etranger de Camus. Il lui faut trois années pour mener à bien son premier titre, Fragments, pendant lesquelles il fait la connaissance de nombreux peintres et écrivains, de Becket à Leiris. La reconnaissance lui vient avec L'année de l'éveil, Grand prix des Lectrices de Elle en 1989, un roman inspiré par ses années d'enfant de troupe, prolongé par L'inattendu. En 1995, il publie un autre récit autobiographique, la vie tragique de sa mère, Lambeaux. Il a à cette date commencé à publier son Journal dont six tomes sont aujourd'hui parus. Il y exprime ses doutes et ses exigences vis-à-vis de lui même. Il a reçu en 2010 le prix Jean Morer pour l'ensemble de son oeuvre, par ailleurs, même la poésie, traduite en de nombreuses langues européennes et asiatiques.

La Procure aime particulièrement :

Charles Juliet : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus