Joseph Kessel

Joseph Kessel

Joseph Kessel a été un aventurier au sens noble du terme. Il a combattu deux fois pour son pays d'adoption, parcouru la planète en tous sens pour couvrir les conflits pour les plus grands journaux. Grand reporter, il est aussi romancier et la qualité de son oeuvre l'a conduit à l'Académie Française.

Joseph Kessel a été dès la petite enfance formé aux grands voyages : il est né en 1898 en Argentine où son père, juif lithuanien, exerce la médecine, avant de partir en Russie. La famille n'y reste que trois ans et s'installe en France en 1908. Joseph Kessel y fait ses études secondaires, à Nice puis à Paris et entreprend une licence de lettres à la Sorbonne. Engagé au journal Les Débats, il le quitte pour s'engager en 1916, dans l'artillerie puis l'aviation. C'est le sujet de L'équipage, son premier grand roman. Au lendemain de la guerre, décoré de la croix de guerre et de la médaille militaire, il obtient la nationalité française. Grand reporter pour divers journaux, il signe des reportages sur la révolution russe, l'indépendance de l'Irlande et dénonce la montée du nazisme. Il écrit quelques uns de ses plus beaux romans, La passante du Sans-Souci, Belle de jour, Les captifs, grand prix de l'Académie Française en 1926. Il s'engage dans les Forces Françaises Libres en 1940, avec son neveu Maurice Druon, avec lequel il écrit les paroles du Chant des Partisans, mis en musique par Anna Marly. Après la guerre, il reprend son métier de grand reporter et écrit sans relâche : L'armée des ombres, inspiré par les combats de la Résistance, Le Lion qui remporte un succès international et le conduit à lAcadémie Française en 1962 et Les cavaliers, son plus beau roman d'après la critique unanime. Il meurt en 1979. Ses reportages viennent d'être réédités. 0-12563380-1256338

La Procure aime particulièrement :

Les mains du miracle

Gallimard ,

L'avis de La Procure

Le témoignage du médecin personnel de Himmler est si inouï que Kessel crut à une légende ou à une imposture. Jusqu’à la consultation des preuves matérielles des faits cautionnés par des historiens. Jusqu’à sa rencontre avec le débonnaire Felix Kersten, héros malgré lui à « l’étrange densité intérieure », qu’il interroge et écoute longtemps. Sa jeunesse dépasse la fiction : Estonien réfugié à Berlin (où son don du toucher thérapeutique est affiné par un lama tibétain !), son diagnostic infaillible et le pouvoir de ses mains lui assurent vite fortune et réputation. Mais comment réussit-il à gagner la confiance du plus fanatique et insensible bourreau nazi, à lui devenir indispensable ? Dans une intimité dangereuse de quatre ans, Kersten utilise son pouvoir pour « pétrir l’âme de Himmler comme une argile molle » et accéder à un projet secret de déportation massive qu’il fera annuler. En 1960, le récit vibrant de Kessel ressuscite une figure et un épisode méconnus de la guerre. Longtemps introuvable en librairie, il a marqué des générations de lecteurs qui, depuis sa réédition en 2013, peuvent enfin transmettre cette aventure humaine hors norme, un des romans-reportages les plus forts de Kessel.
AR

Joseph Kessel : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus