Camille Laurens

Camille Laurens

Camille Laurens appartient à une génération riche en écrivaines douées et audacieuses dans le choix de leurs thèmes. Elle s'est vite, sous la pression de sa vie personnelle, tournée vers l'autofiction. Cette orientation vers un ton si introspectif a provoqué plusieurs vives polémiques dans le monde littéraire.

Camille Laurens est le pseudonyme de Laurence Ruel. Elle est née à Dijon en 1957. Après son agrégation de lettres modernes, elle a enseigné à Rouen, puis au Maroc pendant 12 ans. Encouragée par un essai de polar à quatre mains avec son mari, elle se lance dans l'écriture en solo : Index paraît en 1991, premier volet d'une série de quatre romans publiés en 1992, 1994 et 1998. Le tournant dans son oeuvre se produit en 1994, avec la mort à la naissance de son deuxième enfant. Elle met sa douleur dans Philippe, premier de ses romans à la première personne, où elle s'investit personnellement en une forme d'autofiction. Suivront dans la même veine Dans ces Bras-là, pour lequel elle obtient le Prix Femina, l'Amour, pour lequel son mari l'attaque en justice pour atteinte à la vie privée, Ni Toi ni Moi... En 2007 une vive polémique l'oppose à Marie Darrieussecq qu'elle accuse de plagiat à la sortie du roman de cette dernière, Tom est mort, comme Philippe récit de la mort d'un bébé. Camille Laurens n'en sort pas indemne : son éditeur POL lui donne tort et cesse de publier ses livres. Elle raconte cette expérience douloureuse dans Grossesse Nerveuse chez son nouvel éditeur Gallimard. Camille Laurens est juré au Prix Femina.

Camille Laurens : OEUVRES

En savoir plus