Thérèse de Lisieux

Thérèse de Lisieux

Sainte Thérèse de Lisieux, religieuse carmélite morte de la tuberculose à 24 ans, a consacré sa brève existence à Dieu qu'elle veut adorer en chaque instant de sa vie. Très jeune, elle écrit poèmes et textes mystiques dont l'importance convaincra le pape Jean-Paul II de la proclamer Docteur de l'Eglise en 1997.

Sainte Thérèse de Lisieux nait Thérèse Martin à Alençon en 1873 dans une famille très pieuse. La famille s'installe à Lisieux à la mort de la mère en 1877. Elle suit sa scolarité au couvent des Bénédictines. Ses trois soeurs entrent tout à tour au Carmel et Thérèse souhaite très jeune les suivre. Mais le supérieur du Carmel et son oncle s'y opposent en raison de son âge. En pèlerinage à Rome en 1887, elle cherche en vain à obtenir une dérogation du pape Léon XIII. L'évêque donne enfin l'autorisation et elle devient postulante en 1888. Elle a 15 ans. Huit mois plus tard elle est novice et prend l'habit sous le nom de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face. Elle prononce ses voeux définitifs en 1890, à 17 ans ½, mais demande par humilité à rester dans la position inférieure d'une novice. L'année suivante, sa soeur Pauline est élue supérieure du Carmel. Thérèse commence à écrire en 1894, des Récréations pieuses, petites pièces de théâtre à l'occasion des fêtes, et des poèmes. Elle entreprend également, à la demande de sa soeur, la rédaction de ses Mémoires. Elle traverse cependant une période de doutes sur la réalité de la vie éternelle mais la dissipation de ces derniers la raffermissent dans son aspiration à la sainteté. Elle ressent également à cette époque les premiers symptômes de la tuberculose qui va l'emporter en 1897, à l'âge de 24 ans. Elle est béatifiée puis canonisée en 1925. Jean-Paul II la proclame Docteur de l'Eglise en 1997, pour le centenaire de sa mort.

Autres contributions

En savoir plus