Chiara Lubich

Chiara Lubich

Chiara Lubich a décidé de consacrer sa vie à Dieu lorsqu'elle a été confrontée aux horreurs de la Seconde guerre mondiale. Le mouvement qu'elle a crée, les Focalari, s'est donné pour but de secourir et de tisser des liens de fraternité et s'est rapidement étendu. Bien que catholique, il a trouvé un écho dans les autres églises chrétiennes.

Chiara Lubich connaît la pauvreté de bonne heure car son père, opposant au fascisme, perd son travail d'imprimeur. Elle doit donc travailler de bonne heure et devient institutrice dans une école de Trente, sa ville natale dans les Alpes italiennes, pour payer ses études de philosophie à l'université de Venise. Le spectacle de la guerre et l'effondrement des valeurs civilisatrices la révoltent et elle décide dès 1943, de consacrer sa vie à Dieu. L'année suivante, la maison familiale est détruite par un bombardement. La famille de Chiara Lubich se réfugie en montagne mais elle décide de rester à Trente pour aider les sinistrés et leur apporter la parole divine : les focolari sont nés. Après la guerre elle crée les Volontaires de Dieu, issus de tous les milieux, pour répandre la fraternité. Elle ouvre la voie à un dialogue interreligieux grâce à l'amitié qui la lie à Frère Roger de Taizé, à l'archevêque de Canterbury, aux évêques luthériens allemands et au patriarche Athénagoras, en plus de ses excellentes relations avec les papes Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI. Son oeuvre lui a valu de nombreux prix, le Templeton pour le progrès de la religion et de la paix, le prix Unesco de l'éducation pour la paix et le prix européen des Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe.

Chiara Lubich : OEUVRES

En savoir plus