Henri Madelin

Henri Madelin

Henri Madelin n'a pas voulu renoncer à son intérêt pour la science politique à son entrée chez les jésuites. Il l'a donc enseignée à Sciences Po : selon lui, le chrétien doit savoir parler laïquement des choses de Dieu et religieusement des choses du monde.

Henri Madelin a hésité sur sa voie. Il avait ressenti une vocation religieuse, mais se passionnait pour la politique, influencé par le résistant et futur ministre du général de Gaulle, Pierre Sudreau. Après une retraite dans un monastère, il se range à l'avis de ses parents : priorité aux études supérieures. Il est admis à Sciences-Po, suit parallèlement un cursus de droit qui le mène au doctorat, avec un DES de Sciences économiques et prépare le concours d'entrée à l'ENA. Puis après avoir hésité entre les dominicains et les jésuites, il entre au noviciat jésuite qui lui semble plus ouvert sur le monde. Il est ordonné prêtre en 1967. Il est nommé professeur à Sciences-Po en 1971 et garde ce poste jusqu'à l'âge de la retraite. Il enseigne également au Centre Sèvres qu'il préside 8 ans. Il est provincial des jésuites plusieurs années et succède au père Jean-Yves Calvez à la rédaction en chef de la revue Etudes. Européen convaincu, il appartient à l'Office catholique d'information et d'initiative pour l'Europe et son livre Refaire l'Europe. Le vieux et le neuf a été préfacé par Jacques Delors. Ses publications concernent les rapports entre la foi et la politique, L'Evangile social, Dieu et César. Essai sur les démocraties occidentales, Socialismes et chrétiens en Europe, Quand la charité se fait politique, Pluralité et état laïque, Nouveaux enjeux de la laïcité. Emu par l'élection du Pape François, le premier jésuite à accéder à la papauté, il a cosigné avec la journaliste spécialiste des questions vaticanes Caroline Pedozzi, sans même attendre la fin de la première année de son pontificat, Ainsi fait-il, un ouvrage consacré au parcours et aux orientations du nouveau souverain pontife.

La Procure aime particulièrement :

Ainsi fait-il

Plon ,

L'avis de La Procure

Deux auteurs avertis nous livrent un passionnant portrait du pape François. Henri Madelin, jésuite, ancien Provincial de France, et Caroline Pigozzi, grand reporter et spécialiste du Vatican, dessinent les contours d''une personnalité autant charismatique que politique, d''un jésuite argentin devenu pape qui étonne, fascine déjà, et cela, bien au-delà des frontières du catholicisme.

Henri Madelin : OEUVRES

Autres contributions