Sandor Marai

Sandor Marai

Sandor Marai est un écrivain hongrois dont la vie et l'oeuvre épousent l'histoire tourmentée de la Mitteleuropa au XXème siècle, mais dont les livres, par leur portée et les exils qu'il a dû subir, dépassent de très loin les frontières de la Hongrie.

Sandor Marai est né en Hongrie en 1900, dans une famille bourgeoise et cultivée. Très tôt attiré par la littérature et les arts, il fuit la Terreur Blanche de 1919 et part étudier la philosophie et le journalisme en Allemagne où il se marie et commence à publier. Après quelques années à Paris, il rentre en Hongrie où ses premiers romans connaissent un grand succès. Mais la Hongrie alliée aux régimes fascistes depuis les années 30 tombe sous le joug soviétique en 1945. Marai consacre à l'arrivée de l'Armée Rouge puis au siège de Budapest deux de ses plus beaux livres. Homme de conviction et de courage qui, après avoir refusé le fascisme, refuse l'installation forcée du régime communiste, il est contraint à un exil dont il ne reviendra pas, d'abord en Suisse puis en Italie, enfin aux Etats-Unis. Il continue sa carrière d'écrivain mais les livres de l'ennemi de classe qu'il représente pour le régime sont interdits en Hongrie. Désespéré par la mort de son épouse et de son fils, il se suicide en 1989 au terme de 41 années d'exil, à quelques mois de la chute du régime communiste. Le prix Horvath lui sera décerné par son pays à titre posthume et son oeuvre sera révélée par une traduction chez Albin Michel, qui attire l'attention des éditeurs du monde entier et lui donne la place qu'il mérite parmi les plus grands écrivains du XXème siècle.