Gabriel Marcel

Gabriel Marcel

Gabriel Marcel est un philosophe français qui à la différence de la plupart des autres n'a pas voulu s'astreindre à un poste de professeur mais a mené une carrière indépendante d'éditeur, de critique et d'écrivain. Sa conversion au catholicisme au seuil de la maturité puis la guerre marque un tournant dans son oeuvre.

Gabriel Marcel devient à 21 ans, en 1910, un jeune agrégé de philosophie, mais renonce à l'enseignement au bout de deux ans pour se consacrer à la réflexion philosophique et à l'écriture. Il entre chez Plon où il crée la collection de littérature étrangère Mots croisés et donne des critiques littéraires et musicales à la NRF. Son premier livre Existence et objectivité paraît en 1914, année où il commence à tenir son Journal métaphysique. Longtemps proche du protestantisme par son premier mariage, il se convertit au catholicisme et se fait baptiser en 1929. Il va dès lors collaborer à de nombreuses revues catholiques. La guerre et les persécutions anti-juives infléchissent également son oeuvre. Il se tourne vers le théâtre pour rendre ses idées accessibles à un large public, comme le fait un Sartre à la même époque. On a qualifié sa pensée d'existentialisme chrétien : pour lui l'existence est de l'ordre du mystère,quelque chose où je me trouve engagé, dont l'essence est de n'être pas tout à fait devant moi écrit-il dans Le mystère de l'être. Marcel qui influence Paul Ricoeur avec lequel il publie un livre d'entretiens et Emmanuel Lévinas reçoit en 1958 le grand prix national des Lettres et en 1968 le prix Erasme. Il meurt en 1973 et à l'initiative de Ricoeur, une association Présence de Gabriel Marcel voit le jour en 1975.