Louis Massignon

Louis Massignon

Louis Massignon, orientaliste spécialiste du Maroc et ami de Charles de Foucauld, est le tout premier initiateur d'un rapprochement entre catholiques et musulmans. Professeur au Collège de France, il est aussi un écrivain de tout premier ordre.

Louis Massignon a la chance de connaitre dès l'adolescence le grand égyptologue français Gaston Maspéro, père d'un de ses camarades au Lycée Louis-le-Grand ; celle aussi de voyager très jeune, Autriche, Allemagne, Italie, Algérie ; celle enfin de rencontrer à 17 ans Joris Karl Huysmans avec lequel il a une longue conversation décisive. Licence de lettres obtenue, il décide de consacrer son mémoire à la géographie du Maroc et sur l'explorateur du XVè siècle Léon l'Africain. Il lit Reconnaissance au Maroc de Charles de Foucauld et commence avec lui une correspondance qui finira seulement à l'assassinat de ce dernier. Son premier voyage au Maroc, au cours duquel il apprend l'arabe classique et l'arabe dialectal, a lieu en 1904, suivi d'un séjour au Caire, où il travaille à l'institut d'archéologie orientale dirigé par Gaston Maspéro. Il y découvre le soufi Al Hallai et décide de lui consacrer sa thèse. En grand danger au cours d'une mission archéologique en Mésopotamie, l'actuel Irak, il se convertit à la foi de son enfance et fait voeu de chasteté mais demande à en être relevé à la veille de la guerre pour épouser l'une de ses cousines. Officier de l'armée d'Orient pendant la guerre de 14, il entre dans Jérusalem libérée des Turcs aux côtés de Lawrence d'Arabie. Nommé assistant à la chaire de sociologie et sociographie musulmanes du Collège de France en 1910, puis professeur en titre en 1926, sa thèse achevée, il devient directeur d'études à l'EPHE en 1933. Il revient fréquemment au Caire où il fonde une communauté et demande à devenir prêtre dans l'église melkite qui accepte les hommes mariés. Ordonné en 1950, il crée le pèlerinage des sept dormants d'Ephèse en 1954 en Bretagne où il meurt en 1962.