Peter Matthiessen

Peter Matthiessen

Peter Matthiessen, décédé en 2014, est un écrivain américain de premier plan, au parcours original. Diplômé en littérature mais aussi en zoologie, il s'oriente très tôt vers l'écriture, travaille pour la CIA et voyage. Il se convertit plus tard au bouddhisme. Une oeuvre où se croisent les thèmes de la nature et de la condition indienne.

Peter Matthiessen est né dans une famille de la bourgeoisie newyorkaise en 1927 et a découvert la nature et la vie animale dans le Connecticut. Après son service militaire dans l'US Navy, il entre à Yale où il étudie la littérature et la zoologie, passe une année à la Sorbonne, publie un premier recueil de nouvelles très remarqué et en 1950, diplôme en poche décide que ses ambitions littéraires exigent de retourner à Paris. Il se lie avec plusieurs écrivains américains eux aussi parisiens, William Styron, Irwin Shaw ou James Baldwin et fonde une revue littéraire, Paris Review qui sert de couverture à son activité de correspondant de la CIA. De retour aux Etats-Unis, il se lance dans de grands voyages d'exploration qui vont nourrir son oeuvre. Celle-ci se divise en deux catégories, les romans et des essais consacrés à la nature, mer, montagne, à l'étude animale, oiseaux marins, cétacés, et aux premiers habitants du continent, les Indiens. Il est le seul écrivain à avoir obtenu le National Book Award dans les deux catégories, romans et essais. Il s'est également intéressé à l'Asie après sa conversion au bouddhisme dont il est devenu moine. Ses titres les plus importants, En liberté dans les champs du Seigneur, l'histoire d'un missionnaire en Amérique du Sud, Le léopard des neiges, fruit d'un voyage dans l'Himalaya, Deux saisons à l'âge de pierre, une expédition en Nouvelle Guinée, Silences africains et Au Paradis.