Roland Minnerath

Roland Minnerath

Roland Minnerath a connu trois étapes dans sa carrière ecclésiastique : la diplomatie, l'enseignement, la pastorale. D'abord secrétaire puis auditeur dans deux nonciatures, il a ensuite enseigné à Strasbourg. Il est devenu en 2004 archevêque de Dijon.

Roland Minnerath a un brillant palmarès universitaire : avant d'entrer au séminaire, il a obtenu une licence, puis une maitrise d'histoire à la Sorbonne et un doctorat d'état de gestion à Paris Dauphine. Il entre alors au séminaire et poursuit ses études à Strasbourg et à l'université pontificale grégorienne de Rome, théologie et droit canon, sanctionnés par une licence et deux doctorats. Il y adjoint un diplôme en sciences religieuses à l'EPHE. Il est ordonné prêtre en 1978 et presque aussitôt remarqué par le secrétairerie d'état qui l'envoie comme secrétaire puis auditeur à la nonciature de Brasilia puis à celle de Bonn, alors encore capitale de l'Allemagne fédérale. Il trouve cependant le temps d'écrire son premier livre, L'Eglise et les états concordataires, 1846-1981, la souveraineté spirituelle, en 1983. La deuxième période de son ministère commence dix ans plus tard : il rentre à Strasbourg où il enseigne l'histoire de l'église ancienne et médiévale à la faculté de théologie catholique de l'université Marc Bloch et les relations église-état à l'institut de droit canonique. En 2004, il est nommé archevêque de Dijon par le pape Jean-Paul II. Il appartient à la commission doctrinale de la conférence des évêques de France et à la Commission théologique internationale à Rome. Ces responsabilités lui ont cependant laissé le temps d'écrire plusieurs livres, l'un destiné à son diocèse, Les bourguignons qui croient au ciel et ceux qui n'y croient pas, d'autres de réflexion plus large, Pour une éthique sociale universelle, la proposition catholique ou Quel sens, la vie ?.

La Procure aime particulièrement :

Roland Minnerath : OEUVRES

Autres contributions