Alain Noël

Alain Noël

Alain Noël est un personnage étonnant. Editeur, fondateur des Presses de la Renaissance, il étudie la théologie et fonde, ses enfants élevés, une communauté monastique avec sa femme, la Fraternité du monastère invisible implantée dans l'Essonne.

Alain Noël, avec pour tout bagage un CAP de typographe, a mené une carrière professionnelle et familiale apparemment classique, dans la publicité, le marketing d'un quotidien national et l'édition. Il est le fondateur des Presses de la Renaissance. Mais pendant toutes ses années, sa femme et lui, qui avaient pris la décision de fonder une communauté monastique semblable à celles des anciennes traditions ecclésiales une fois leurs enfants élevés, ont vécu comme Les moines intérieurs d'un monastère invisible. Pour s'y préparer, tous deux ont étudié la théologie à l'université catholique de Lyon. Puis Alain Noel a fondé avec Pierre Dutilleul Les presses de la Renaissance, à l'origine édition de littérature générale qui publie des ouvrages répondant aux questionnements de l'homme d'aujourd'hui et où Alain Noel a publié plusieurs livres, une critique du Da Vinci Code, Les démons de Dan Brown ou La puissance des divines promessesMgr Dubost leur a offert une maison appartenant au diocèse.. La communauté d'Alain et Danielle Noel, Le monastère invisible, est implantée dans l'Essonne.

La Procure aime particulièrement :

Demandez et vous obtiendrez : la méthode simple pour commencer à prier

Mame ,

L'avis de La Procure

Après le Goncourt pour L’Ordre du jour, Éric Vuillard place ce court récit dans la veine de 14, où il narrait la prise de la Bastille. Des gueux, des paysans, des crève-la-fin il est ici aussi question. En Allemagne, près de cinquante ans après l’impression des premières bibles, Thomas Müntzer prêche en chaire la foi des petits contre celle des puissants et invoque la colère de Dieu. Il soulève les cœurs et les âmes. Et si « le martyre est un piège pour ceux que l’on opprime », cette révolte paysanne se soldera dans le sang, les os brisés et les têtes coupées. Le texte est très court, la langue acérée comme le glaive de Gédéon. Le propos est sans doute opportuniste mais le talent de l’auteur sert avec brio la réalité historique des exaspérés.

Alain Noël : OEUVRES