Marcel Pagnol

Marcel Pagnol

Marcel Pagnol, dramaturge, cinéaste et chantre de sa Provence natale, est l'un des écrivains les plus populaires, au bon sens du terme. Devenu un classique des écoles et des collèges, il divertit et émeut toutes générations confondues et son oeuvre a trouvé un débouché tout naturel dans le cinéma.

Marcel Pagnol a raconté son enfance marseillaise dans trois livres devenus des classiques que leur poésie fait aimer des enfants et des adultes qui retrouvent la saveur d'un terroir et d'une enfance intemporels. Qui ne connait son père Joseph, instituteur hussard noir de la République, sa mère Augustine, qu'il perd à 15 ans, son frère cadet Paul, la petite soeur, l'oncle Jules aussi bon catholique que Joseph est anticlérical et ses années de lycée où il se lie avec Albert Cohen et Marcel Brion. Il fait une licence d'anglais, devient professeur dans divers collèges entre Aix et Marseille, fonde une revue littéraire et s'essaie à l'écriture. "Monté" à Paris enseigner au lycée Condorcet en 1922, il démissionne en 1927 pour cause de littérature : un journaliste marseillais l'a introduit dans le milieu du théâtre. Après quelques essais, il se lance dans une pièce "couleur locale", Marius, en 1929. Le succès est phénoménal. La même année, il assiste à Londres à son premier film parlant et décide de se lancer. Le film Marius sort en 1931, avec les mêmes acteurs qu'au théâtre, Raimu, Fresnay, Charpin et Orane Demazis. Fanny, deuxième volet de la trilogie marseillaise est jouée la même année et tournée l'année suivante. Pagnol devenu riche et déçu de l'adaptation de Topaze décide de devenir son propre producteur et réalisateur. C'est sa grande époque avec La femme du boulanger et, adaptés de deux romans de Giono, Angèle et Regain. Après la guerre, il tourne La fille du puisatier et avec sa femme Jacqueline Pagnol Naïs et Manon des Sources. Consécration, il est élu à l'Académie Française en 1948, avec Claudel et Jules Romains. Il rédige ses souvenirs d'enfance à partir de 1957 et laisse le 4è tome inachevé à sa mort en 1974.