Blaise Pascal

Blaise Pascal

Blaise Pascal est un génie précoce qui fit évoluer les mathématiques et la physique. La rencontre fortuite avec des jansénistes, la maladie et un accident dont il réchappa par miracle le poussèrent à se retirer à Port Royal. Il défendit ses amis contre les jésuites. Les Pensées sont le notes de l'ouvrage qu'il n'eut pas le temps d'écrire.

Blaise Pascal, qui nait en 1623, a pour père un magistrat féru de mathématiques et de sciences, qui fréquente les savants de son temps. A 11 ans à peine, il retrouve les propositions d'Euclide et écrit un traité sur la propagation des sons. Son père veut alors lui interdire l'étude des mathématiques pour l'obliger à apprendre le latin et le grec. En vain. Il écrit à 16 ans un traité des coniques remarqué et invente pour son père, chargé de la collecte des impôts, la première machine à calculer. En 1646, son père se casse une jambe. Il est soigné par deux jansénistes qui passent trois mois chez lui et font lire à son fils les oeuvres de Jansénius, Arnaud et Saint-Cyran. Blaise va mettre la quête de la sainteté au centre de sa vie. Il gagne les siens à sa piété et l'une de ses soeurs prend alors le voile. Il ne renonce toutefois pas à la science et vérifie les théories de Torricelli sur le vide. En 1654, il échappe par miracle à la mort dans un accident de voiture au pont de Neuilly et connait une extase mystique. Ces deux évènements le poussent à se retirer à Port Royal des Champs, le couvent janséniste en vallée de Chevreuse. Les jésuites déchainés depuis la parution de l'Augustinus de Jansénius en 1640 engagent une vive polémique avec les jansénistes et Pascal vole au secours des siens avec Les Provinciales, pamphlet virulent et enflammé que le pape condamne et fait mettre à l'index. Tout en continuant les mathématiques - il résout le problème du cycloïde qui mettra Leibnitz sur la voie du calcul intégral - Pascal conçoit le projet d'une Apologie du Christianisme. La maladie et la mort à 39 ans l'empêchent de mener à bien son oeuvre dont nous restent des notes éparses, publiées sous le titre de Pensées.

La Procure aime particulièrement :

Oeuvres complètes. Volume 2

Gallimard ,

L'avis de La Procure

«Cet effrayant génie», dit Chateaubriand. L'impression dominante n'est pourtant pas l'effroi, mais la fascination. Une fascination que les siècles n'altèrent pas et que Pascal explique lui-même : «On s'attendait de voir un auteur et on trouve un homme».

Ce volume contient
Lettres - Opuscules - Écrits sur la grâce - Œuvres mathématiques d'Amos Dettonville (sur la roulette) - Les Carrosses à cinq sols - Pensées - Les «Pensées» de Port-Royal - Vers et propos attribués à Pascal.

69.00€

En stock, expédié sous 48 h

Ma sélection Liste cadeaux

Blaise Pascal : OEUVRES

Autres contributions

En savoir plus