Jean-Claude Passeron

Jean-Claude Passeron

Jean-Claude Passeron est un sociologue directeur d'études à l'EHESS qui a beaucoup travaillé en collaboration avec Pierre Bourdieu. Il a délocalisé à Marseille une partie du département de sociologie de l'EHESS qu'il a voulu intégrer dans un large ensemble pluridisciplinaire.

Jean-Claude Passeron quitte Nice, sa ville natale, pour entrer à l'Ecole normale supérieure où il prépare l'agrégation de philosophie. Il s'oriente alors vers la sociologie et collabore avec Pierre Bourdieu pour deux ouvrages consacrés à l'éducation, Les héritiers et La reproduction, puis tous deux avec Jean-Claude Chamboredon écrivent l'ouvrage de référence sur la méthodologie des sciences sociales, Le métier de sociologue. Il dirige le département de sociologie de l'université de Nantes jusqu'en 1968, réfléchit dès 1966 sur les études supérieures dans La réforme de l'université. Conservatisme et novation à l'université et revient à Paris pour faire partie du noyau fondateur de l'université expérimentale de Vincennes. Il l'abandonne pour entrer à l'EHESS en 1980. A cette époque, il a pris quelque distance avec Pierre Bourdieu et travaille sur la sociologie de la culture, avec L'oeil à la page ou Le temps donné aux tableaux. Sa thèse est également publiée sous le titre Le raisonnement sociologique. Il y reconsidère certaines théories du Métier de sociologue pour revenir à la dualité qu'établissait Max Weber entre les sciences sociales, qui sont des sciences historiques, et les sciences de la nature. Parallèlement, il tente d'instituer à Marseille un département sociologique de l'EHESS où la sociologie est enseignée dans un cadre tridisciplinaire qui inclut histoire et anthropologie des dynamiques culturelles. Il est également directeur de la revue Enquête.